Aller au contenu

«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»

«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»
Jean-Luc Brassard / Cogeco Média

Réagissant à la prise de position des athlètes français contre la montée de l'extrême droite, Jean-Luc Brassard partage son expérience personnelle en tant qu'athlète critiqué pour ses propos lors des Jeux de Nagano en 1998, soulignant les défis des athlètes prenant position sur des sujets qui dépassent le sport.

Alors qu'il avait été nommé porte-drapeau de l'équipe canadienne en 1998, le skieur acrobatique avait critiqué la manière de faire de l'équipe canadienne dans le cadre de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Nagano.

Cette sortie avait valu à Jean-Luc Brassard de nombreuses critiques.

«Je n'avais pas beaucoup d'appuis de la part de mon équipe, alors seul, peut-être de l'expérience. De l'extérieur, j'avais l'air d'avoir un certain cran, mais à l'intérieur, c'était difficile. Et je pense qu'aujourd'hui, je peux le dire, ça a représenté plus ou moins la fin de ma carrière. Après ça, ç'a été une pente descendante parce que chaque sortie était presque une sortie politisée.»

Autre sujet abordé :

  • La préparation psychologique des finalistes de la Coupe Stanley
Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Luc Brassard

«Les joueurs sont fatigués»
La Seine à Paris: «Le taux de bactéries est 5 fois supérieur au seuil autorisé»
Ce Québécois prêtera à nouveau sa voix pour les Jeux paralympiques

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00