Aller au contenu
Négociations de la FAE

«Les centres de services scolaires exercent une grande influence» Mélanie Hubert

«Les centres de services scolaires exercent une grande influence» Mélanie Hubert
Des enseignants de la FAE lors de la manif du 23 novembre / Cogeco Média

Les 66 000 membres de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) sont présentement en grève générale illimitée.

Au micro de l'animateur Patrick Lagacé, la présidente Mélanie Hubert vient faire le point sur les négociations.

Pour ce qui est de l'attribution des postes, le gouvernement estime que la fédération fait preuve d'un manque de souplesse. Est-ce vrai?

«La majorité de nos centres de service ont déjà des affectations en juin, parce que tout le personnel régulier, nos permanents sont tous placés ou relocalisés avant les vacances d'été. La question qui se pose, c'est pour nos gens précaires sur les listes de priorité. Eux, parfois, ont des séances en juin et en août et dans quelques centres de services, il y a des affectations uniquement en août. Alors on comprend que c'est ces personnes là qui sont visées par la fameuse date du 30 juin.»

Et pourquoi la FAE défend un système, qui, visiblement, cause du chaos avant la rentrée, demande l'animateur?

«Nous on défend le mois d'août parce que d'abord, pendant l'été, il y a énormément de postes qui peuvent bouger: des retraites, des congés de maladie, des grossesses, des élèves qui ont réussi ou pas les examens de reprise, des déménagements évidemment, la date du 1ᵉʳ juillet, tout ça. Donc ça fait beaucoup de mouvements et ça crée des nouvelles classes, bien entendu. Donc, ces postes-là, il faut les offrir au mois d'août, peu importe qu'il y ait eu des séances avant ou après.»

Donc, pas moyen de faire ça en juillet?

«Ce qu'on dit à la fin, c'est pas que c'est impossible de le faire. Ce qu'on dit d'abord, c'est que c'est négocié en principe au niveau du centre de services scolaire et du syndicat local. C'est prévu comme ça dans le régime de négociation. Là, on arrive, on demande de le faire au niveau national. Et nous, évidemment, vous comprendrez que c'est pas dans nos attributions normales. Donc, on n'a pas consulté les membres là-dessus, on n'a pas fait de travaux là- dessus.

«Quand on arrive aux tables de négociations et qu'on leur demande, justement, on parle de combien de postes, dans quels centres de services, est-ce qu'il y a des centres de services plus problématiques que d'autres? Est-ce qu'il y en a qui ont devancé leurs séances? Est-ce que ça a fonctionné? Est-ce que leur modèle est généralisable? C'est ces analyses-là qu'on aimerait faire.»

La FAE a beau négocier avec le gouvernement, ce sont les centres de services scolaires avec lesquels la fédération doit composer. Des représentants des centres de services scolaires sont d'ailleurs aux tables de négociations.

«On transige avec eux. Et ce qu'on comprend, c'est que l'offre patronale qui nous est faite est aussi issue des consultations et des travaux qui ont été menés par les dirigeants des centres de services. Le gouvernement doit composer avec cet intermédiaire que sont les centres de services scolaires. Et souvent, ce qu'on se dit, c'est peut-être eux qui ont une gestion qui relève d'une autre époque, je vais le dire comme ça. Puis, peut-être que c'est eux, en ce moment, qui font le plus d'obstruction aux tables, parce qu'ils ne veulent pas ouvrir sur plusieurs demandes qu'on fait et qui pourtant vont de soi.»

«Au moment où on se parle. C'est clair que les centres de services scolaires exercent une grande influence sur ce qui se passe aux tables de négociations. Et c'est pour ça qu'on pressait Mme Lebel et M. Drainville de faire en sorte que les choses puissent avancer, parce qu'il y a aussi un souci, je pense, d'offrir des services de qualité aux élèves, mais on est dans une logique de contrôle par les centres de services en ce moment.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«C'est une déclaration absolument explosive»
Les Coyotes affrontent les Canadiens au Centre Bell
Les hivers vont raccourcir

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Bonsoir les sportifs
En direct
En ondes jusqu’à 00:00