• Accueil
  • «On a réussi à créer une surenchère incroyable» -Jean Martineau
98.5 Sports
L’échange d’Éric Lindros il y a trente ans

«On a réussi à créer une surenchère incroyable» -Jean Martineau

«On a réussi à créer une surenchère incroyable» -Jean Martineau
Denis Brodeur NHLI/Getty Images

C’est en 1992 que les Nordiques de Québec ont échangé Éric Lindros après l’avoir repêché au premier rang l’année précédente.

Au micro de Mario Langlois, le vice-président senior de l’Avalanche du Colorado, Jean Martineau, qui était avec les Nordiques en 1991, revient sur ce qui fut une saga invraisemblable.

À priori, il croit que l’histoire aurait été différente, n’eut été du refus formel des parents d’Éric Lindros de voir leur fils jouer pour l’équipe de Québec.

« Je crois sincèrement que si ça avait été juste de lui, un jeune homme de 18 ans, il aurait joué à Québec. Mais ce sont ses parents, son entourage, qui ne voulaient pas s’impliquer avec la province de Québec et le Québec. Ses parents avaient une très, très forte influence sur lui. Mais c’était clair qu’on devait repêcher Eric Lindros peu importe ses intentions ou les intentions de ses parents. »

Lindros a finalement été échangé un an plus tard, il y a 30 ans cette année

« Je me souviens très, très bien qu’au début de la semaine, les offres, c’était deux joueurs et un choix de première ronde. Pas d’argent. »

Les Nordiques avaient loué un étage complet de leur hôtel à Montréal, à l'été 1992.

« Si les clubs venaient discuter avec nous d’un échange potentiel, nous, les gens de communication, on était avec des walkie-talkie et on s’arrangeait pour que les clubs se rencontrent dans le passage. »

« On a réussi à créer une surenchère incroyable pour Eric Lindros. Ça s’est finalisé avec cinq joueurs, deux choix de première ronde et 15 millions (avec les Flyers de Philadelphie). »

L’affaire a dû être prise en délibéré par un arbitre afin de trancher si Lindros allait aller à Philadelphie ou avec les Rangers de New York en raison d’ententes verbales et de poignée de mains de Marcel Aubut avec les organisations. 

L'arbitre qui a tranché le litige avait toutefois travaillé avec la famille Synder, propriétaire des Flyers... 

On écoute Jean Martineau nous rappeler cette saga qui a marqué les esprits il y a 30 ans…

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 07:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.