• Accueil
  • «Les Canadiens, ce sont les Yankees du hockey!»
98.5 Sports
Arrivée de Kent Hughes à Montréal

«Les Canadiens, ce sont les Yankees du hockey!»

«Les Canadiens, ce sont les Yankees du hockey!»
Kent Hughes
PC
0:00
22:05
0:00
6:47

Le nouveau directeur général du Canadien de Montréal, le Montréalais Kent Hughes, s'est adressé aux partisans et aux membres des médias pour la première fois, mercredi. 

Ce n’était pas la première fois que Jeff Gorton, vice-président des opérations hockey du Canadien de Montréal, tentait d’embaucher Kent Hughes à titre de directeur général.  

À l’époque où il était le grand patron hockey des Rangers de New York, Gorton avait tenté de le déloger de son poste d’agent, mais sans succès.

Cette fois-ci, ce fut un succès car Gorton avait un argument de taille pour le convaincre: le prestige de l’organisation des Canadiens de Montréal.

Sans hésitation

Autant Hughes était attaché à son entreprise de gérance de joueurs de hockey professionnels, autant cette fois-ci, il n’a pas pu dire non.

«Non je n’ai pas hésité, mais j’avais besoin d’une petite période de réflexion. Cette décision a un impact sur ma famille et mes clients. Dans le temps où Jeff était avec les Rangers, on s’était parlé. Mais le timing n’était pas bon pour moi. Mais cette fois-ci, on parle des Yankees du hockey, comme m’a dit Bill Guérin, la décision s’est prise toute seule.»

Comme tous les autres Québécois, le Montréalais Kent Hughes a rêvé de revêtir l’uniforme bleu-blanc-rouge.

«Quand j’étais jeune, je rêvais de jouer pour le Canadien, mais devenir le directeur général, ça vient juste derrière, comme privilège. C’est un grand honneur pour moi.»

Le favori?

Plusieurs observateurs hockey ont indiqué que selon eux, Hughes était l’homme désiré par le club depuis le jour un, chose qu’a niée le propriétaire Geoff Molson.

«Il n’y avait pas de favori du tout. Nous avions 11 candidats et nous n’avions pas de préférence, même à l'étape où nous avions que trois candidats. À la fin du processus, j’ai dit à Jeff que ma préférence allait pour Kent et il était d’accord avec moi.»

Gorton avait déjà une excellente relation avec Hughes, mais selon ses dires, ceci ne lui garantissait pas le poste.

«Je le connais depuis 20 ans, c’est vrai. Depuis mes négociations avec Patrice Bergeron à Boston, j’étais déjà impressionné par l’homme. Je voulais quelqu’un qui était fort au niveau hockey qui allait bien me compléter. À la fin, j’avais juste un bon feeling pour lui.»

Hughes a expliqué qu’il était convaincu d’avoir les compétences pour relever ce défi, et qu’il n’aurait jamais accepté ce poste s’il ne l’était pas.

Les premières tâches à accomplir

Sans entrer dans les détails, Hughes a déjà donné une idée des trois premières choses qu’il désire accomplir.

«Nous allons évaluer le personnel du département hockey et des statistiques avancées et nous allons nous préparer pour la date limite des transactions. Pour moi, les statistiques avancées sont importantes. Ron Hextall me disait toujours que nous sommes dans la business d’acheter bas et vendre haut, et les statistiques avancées peuvent nous aider à prendre de bonnes décisions en ce sens.»

Même si Hughes a visiblement l’intention de bouger avant la date limite, il n’a pas voulu étiqueter le processus qu’il a l’intention d’enclencher.

«Les mots ne sont pas importants, reconstruction, reset ou autre. Ce qui est important, c’est de construire une équipe compétitive pour les années à venir.»

Nouvel entraîneur?

Et même si l’entraineur Dominique Ducharme ne connait pas une bonne saison, il ne faut pas automatiquement l’exclure de l’avenir du club.

«Je veux parler à Dominique, c’est lui le coach. J’ai définitivement mon opinion sur ce que doit posséder un coach moderne. Je vais prendre le temps de discuter avec lui et on verra ensuite.»

Une équipe axée sur l'offensive

Dans un monde idéal, Hughes aimerait avoir une équipe qui joue un hockey axé sur l’attaque.

«Je reconnais que tu ne peux pas gagner si tu n’as pas une bonne défensive, mais j’aimerais avoir une équipe axée sur l’offensive. Un club qui aime posséder la rondelle. En même temps je comprends que tu ne peux pas bâtir une équipe avec les joueurs que tu n’as pas, donc il y aura un processus à respecter.»

Hughes a indiqué vouloir faire de son mieux pour repêcher le plus de joueurs de la LHJMQ. Mais c’est Martin Lapointe qui présentement est responsable du dépistage amateur.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.