• Accueil
  • «Il faut continuer à se battre» -Guy Lafleur
98.5 Sports
Discours émouvant à Gatineau

«Il faut continuer à se battre» -Guy Lafleur

«Il faut continuer à se battre» -Guy Lafleur
Guy Lafleur a son arrivée avec le Canadien en 1971
Denis Brodeur/Getty Images

À l’image de sa carrière, Guy Lafleur a une fois de plus démontré, mercredi soir, à Gatineau, à quel point l’homme pouvait être inspirant et faire preuve de résilience.

Lafleur, qui a eu 70 ans récemment, était présent pour l’inauguration du nouvel amphithéâtre des Olympiques, au moment où la Ligue de hockey junior majeur du Québec a retiré pour toutes les équipes du circuit le numéro 4 qu’il portait avec les Remparts de Québec.

Celui qui a fait vibrer toute une génération d’amateurs de hockey durant les années 1970, quand il était le meilleur joueur au monde, a livré un discours où il a parlé du nouvel amphithéâtre, du désir des jeunes de jouer au hockey, de rêver aux grands circuits et de bâtir une relève.

Il s’est aussi amusé à comparer les époques, notamment au plan salarial.

« Moi, premier choix au repêchage en 1971-1972, je gagnais 25 000 $ canadiens. Ça a changé, mais dans ce temps, c’était de l’argent. Mon père en faisait 4 000 $. Il travaillait 90 heures par semaine... Tout a changé, mais le rêve est encore là pour les jeunes et c’est ce qui est important. »

Mais c’est, bien sûr, quand il a abordé le sujet du cancer qu’il combat et de son numéro qui a été retiré qu’il a été le plus touchant, le plus émouvant. 

« Il faut continuer. Il faut persévérer. Il faut avoir une certaine résilience. La chose que j’ai appris depuis ma maladie, mais quand même… Pour ceux qui ne sont pas au courant, je change de traitement… (pause, applaudissements de soutien).

« Souvent, on dit que la vie c’est un combat et c’est vrai. On se bat constamment. On a des années qui sont plus faciles que d’autres, mais ces années-là, à un moment donné, elles nous rattrapent. Et puis, il faut continuer à se battre. Avoir la persévérance. »

Présent sur place, Stéphane Leroux, de RDS, s’est joint à Mario Langlois pour commenter la soirée, parler des nouveaux traitements du cancer qui attendent Lafleur et discuter de leurs souvenirs du Démon blond.

On les écoute…

L'effet Normandeau
En direct de 10:00 à 12:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.