• Accueil
  • « Jonathan est appuyé à 100 % par les joueurs de notre équipe »
98.5 Sports
Dominique Ducharme se confie à Bernard Drainville

« Jonathan est appuyé à 100 % par les joueurs de notre équipe »

« Jonathan est appuyé à 100 % par les joueurs de notre équipe »
Bernard Drainville et Dominique Ducharme (98.5 Sports)

Même si quelques joueurs clés de la saison 2021 des Canadiens de Montréal, comme Shea Weber et Phillip Danault, ne seront pas de retour avec l’équipe en 2021-22, Dominique Ducharme ne s’inquiète pas pour son nouveau groupe.

En entrevue avec l’animateur Bernard Drainville au 98,5 l’entraîneur-chef des Canadiens est même allé plus loin, indiquant qu’il ne fallait pas s’attendre à moins de son groupe cette saison.

 « Sur papier je suis confiant aux habiletés de notre nouveau groupe. On comprend qu’on ne repartira pas au même niveau qu’on l’était en début de saison, mais on veut bâtir là-dessus. Je pense que l’on jouera encore mieux cette saison. »

Plusieurs se demandent quel rôle pourra jouer Shea Weber cette saison, lui qui ne sera pas apte à jouer en début de saison.

« Pour le moment il ne peut pas agir à titre d’assistant-entraîneur. Il a eu un impact culturel qui demeurera pendant des années, ça ne va pas disparaître demain. C’est grâce à son excellent travail. En date d’aujourd’hui, je ne vois pas Weber jouer cette année. On ne compte pas là-dessus dans nos plans. »

Pour Ducharme, certains nouveaux joueurs devront prendre une part du leadership laissé derrière par le capitaine.

« On fait face à des départs d’année en année, oui Weber était un élément important, mais d’autres arrivent. Savard ne remplacera pas Weber, mais il en prendra une partie sur ses épaules. Sans oublier que nos jeunes vont s’améliorer. On aimerait toujours garder tout le monde, mais ce n’est pas la réalité du hockey. »

Drouin arrive dans un meilleur état d’esprit

Ducharme n’a pas voulu entrer dans les détails du pourquoi de l’absence de Jonathan Drouin au printemps dernier, mais a tout de même effleuré le sujet de l’épuisement mental dans son cas.

« On parle d’anxiété, beaucoup de difficulté à dormir. Ç’a eu des répercussions mentales et physiques. Ce n’est pas facile pour un joueur professionnel. Je le connais depuis qu'il a 16 ans, nos joueurs ce sont des humains. Il va mieux et je suis heureux pour lui. Jonathan sait ce que l’on attend de lui. On peut contrôler cela. Je ne parle pas ici de buts et de passes, je parle d’engagement. »

L’entraîneur du CH ne s’attend pas à ce que d’autres joueurs s’attaquent à lui, dans le but de le ridiculiser, comme ça aurait pu être le cas auparavant.

« Il est appuyé à 100 % par les joueurs de notre équipe, et je ne m’attends pas à ce qu’il soit la cible d’attaques par d’autres joueurs d'autres équipes sur la patinoire. »

Un Centre Bell rempli?

Comme ç’a été les cas aussi à la fin de la dernière saison, Dominique Ducharme a continué de militer pour que plus de partisans puissent entrer au Centre Bell pour les matchs. Son opinion sur le sujet n’a pas changé depuis.

« Notre match d’ouverture c’est en octobre et je vous avouerai que ce serait décevant de ne pas pouvoir jouer devant un Centre Bell plein. Les Québécois ont écouté les consignes, et les doubles vaccinés devraient pouvoir remplir cet édifice. Je pense que ce serait un beau message. Il faut récompenser ceux qui ont écouté. »

Pour l’instant, ce ne sont que 7 500 partisans par match qui pourront entrer dans l’édifice selon les règles de la santé publique.

Un chemin long et sinueux de Joliette à la LNH

Ducharme a pris quelques instants aussi pour parler de son ascension vers la LNH.  

« De Joliette à Montréal, je n’ai pas pris l’autoroute, j’ai pris les sentiers de campagne. J’ai compris que je ne pouvais pas devenir joueur de la LNH, mais aujourd’hui ça m’aide. Je suis passé par tous les niveaux, et je suis fier de ça. Ça fait de moi un meilleur entraîneur. »

Ducharme n’a jamais caché de sa passion pour le sport lui avait été transmise par son père, il en a discuté lors de cette entrevue.

« Mon père nous a inculqué l’amour du sport. On ne jouait pas seulement au hockey, on jouait au baseball aussi. Il a été le meilleur père que deux frères puissent avoir. J’aimerais passer une dernière journée de sport avec lui avec une visite au Centre Bell. Il était un grand admirateur des Canadiens, il aimerait tellement ça! »

Les amateurs de sports
En direct de 22:00 à 00:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.