• Accueil
  • Des combinaisons jeunesse-expérience qui pourraient s'avérer payantes
98.5 Sports
Tokyo 2021

Des combinaisons jeunesse-expérience qui pourraient s'avérer payantes

Des combinaisons jeunesse-expérience qui pourraient s'avérer payantes
Caeli McKay et Meaghan Benfeito
PC/Graham Hughes

TOKYO — Les plongeuses Meaghan Benfeito et Jennifer Abel ont beau en être à leur quatrième aventure olympique, elles vibrent toujours autant à l’idée de plonger dans une piscine arborant les anneaux olympiques.

Et la présence de leurs jeunes coéquipiers Caeli McKay, Mélissa Citrini-Beaulieu et Nathan Zsombor-Murray y fait pour beaucoup.

« Quand j’ai vu Caeli, Nathan et Mélissa tout excités en entrant à la piscine, ça m’a ramené à mes premiers jeux en 2008 à Pékin, a reconnu Benfeito, triple médaillée olympique. C’est tellement plaisant de voir leur excitation et à quel point ils sont contents et fiers d’être là. »

« Ce n’est pas parce que sont mes quatrièmes jeux qu’il n’y a pas de pression. Mais le bel enthousiasme de Mélissa m’aide à me concentrer sur les bonnes choses », a pour sa part noté Abel.

Abel et Citrini-Beaulieu disputeront, dimanche, l’épreuve au tremplin de 3 mètres synchro. Puis, deux jours plus tard, ce sera au tour de Benfeito et McKay, âgée de 22 ans, de s’exécuter à la plate-forme du 10 mètres synchro.

La combinaison jeunesse-expérience au sein des duos canadiens en synchro chez les dames pourrait s’avérer une formule gagnante. Les plongeuses expérimentées ont ainsi l’occasion de transmettre à la génération suivante le précieux héritage du plongeon canadien.

Blessure malheureuse

Benfeito est consciente du rôle qui lui incombe et ce n’est pas de nature à lui gâcher son plaisir.

« Honnêtement, mon objectif maintenant est d’apprécier le moment, de vraiment m’amuser et de profiter au maximum de l’expérience, de façon à tourner la page avec le sourire. »

Ce qui ne l’empêche pas de viser deux médailles, et ce même si une blessure à la cheville de McKay a failli tout remettre en question.

McKay s’est blessée aux essais canadiens en juin et il s’en est fallu de peu que Benfeito perde sa coéquipière.

« Il a fallu attendre deux semaines avant d’être fixées sur la gravité de sa blessure », a rappelé Benfeito, qui a écarté la possibilité qu’elle participe à l’épreuve synchro avec une autre partenaire.

Si McKay a obtenu le feu vert pour reprendre la compétition, elle en garde des séquelles — elle est incapable de courir pour effectuer des plongeons — et doit limiter le nombre de répétitions à l’entraînement.

La principale concernée reconnaît que cette blessure se veut un handicap pour elle pour la compétition individuelle, mais elle soutient que leurs chances sont intactes en synchro.

« J’ai confiance en moi, j’ai confiance en Meaghan et j’ai confiance dans le processus qui nous a menées jusqu’aux Jeux », a-t-elle dit.

Dans le cas de Benfeito, elle sait comment composer avec l’incertitude puisque sa précédente coéquipière, Roseline Filion, s'était elle aussi blessée gravement avant les Jeux de Rio.

« La différence c’est que Roseline avait eu huit mois pour se rétablir, Caeli a eu deux semaines. Mais le fait d’avoir déjà vécu la situation m’aide à faire face à la situation », a conclu Benfeito.

 

Que l’Outaouais se lève
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.