• Accueil
  • L'imprévisible Tournoi des Maîtres... de novembre

L'imprévisible Tournoi des Maîtres... de novembre

L'imprévisible Tournoi des Maîtres... de novembreAP
Dave Lévesque, professionnel de golf favorise Bryson DeChambeau et écarte Tiger pour le Masters

12:47

Présenté d’ordinaire au mois d’avril, le Tournoi des Maîtres se mettra en branle jeudi matin… en novembre.

C’est, bien entendu, en raison de la pandémie que le tournoi avait été reporté au printemps.

En compagnie de Mario Langlois, le professionnel de golf Dave Lévesque et le journaliste Philippe Cantin parlent de cette édition qui ne sera pas comme les autres.

Pour commencer, le moment où le tournoi est présenté mène à des contraintes logistiques pour les organisateurs et à une adaptation pour les joueurs.

« Les joueurs vont partir en croisé, c’est-à-dire au premier et au 10e trou, pour permettre à tout le monde de terminer leur ronde avant la noirceur», précise Dave Lévesque.

« Le club de golf Augusta National, d’habitude, est fermé de la fin avril jusqu’au mois d’octobre. En hiver, le gazon est dormant et ne pousse plus. Pour les joueurs, présentement, la balle va être plus près du sol qu’en avril. La marge d’erreur est plus mince.

« Les joueurs ont mentionné que ça allait être beaucoup plus difficile autour des verts. Ce n’est pas le même style de coups d’approche, l’angle d’attaque des bâtons et les bâtons utilisés vont être différents. C’est l’adaptation principale que les joueurs ont avoir à faire. »

Et pourquoi le « Masters » est l’un, sinon l’événement favori de l’année pour Philippe Cantin?

«Le Masters, mon événement préféré de l'année» - Philippe Cantin

13:35

« C’est un genre de téléroman. Ça commence avec le jour 1. Et puis ça se poursuit avec le jour 2. Et ça se poursuit avec le jour 3. Et là, on arrive au jour 4 et on sait que tout ce qu’on a vu peut voler en éclats, parce que tu ne sais jamais ce qui va arriver sur les 9 derniers trous au Tournoi des Maîtres. »

Qui doit-on surveiller?

Logiquement, on pense à Bryson DeChambeau, gagnant de l’Omnium des États-Unis (en septembre), dont les coups de départs sont autant de coups de canon en raison de son gabarit et de son approche analytique de son sport.

« Scientifiquement, statistiquement, plus tu avances vite vers le trou, plus tu es avantagé, note Dave Lévesque. Ça fait un mois que l’on ne l’a pas vu sur le circuit de la PGA. Il a pris de la force et de la vitesse de bâton. 

« Il a de la puissance du driver jusqu’au wedge. Lui, quand il est à 200 verges, où la plupart des joueurs frappent un fer 6 ou un fer 5, DeChambeau, lui, il frappe un fer 7 ou un fer 8. Ça l’avantage du coup de départ jusqu’au vert. »

Qui est le favori, selon Dave Lévesque?

« Je mets DeChambeau favori. Je mets Duston Johnson deuxième. Il arrive reposé parce qu’il a eu la COVID il y a quelques semaines. Il est revenu la semaine dernière et il a fini deuxième.

« Troisième? Rory McIlroy. Il a eu un enfant cet été. Il arrive là sans pression. Personne de parle de lui, mais il a le contrôle de son jeu. C’est le tournoi majeur qui lui manque pour compléter le grand chelem. Et s’il fallait en mettre un négligé parmi les grands, on mettrait Bubba Watson qui pointe bien. Toutes les phases de son jeu sont à point. »

Et Tiger?

Et le champion en titre? Un dénommé Tiger Woods?

« Tiger, il ne faut pas parler de lui avant la coupure de vendredi. S’il parvient à se rapprocher des 20 ou 30 meilleurs, on va pouvoir parler de, peut-être, une possibilité de remporter le tournoi. »

Pour Philippe Cantin, au-delà des favoris, où va sont intérêt?

« Mon intérêt cette année… C’est la première fois depuis très longtemps, c’est les jeunes versus les vétérans ». 

« J’ai été tellement impressionné par la victoire de Collin Morikawa au Championnat de la PGA (en août) et aux performances globales de Matthew Wolff et Scottie Scheffler. »

Musique
En direct de 18:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.