Enfin une chance pour James Pantemis

Enfin une chance pour James PantemisJames Pantemis (Impact de Montréal/Facebook)

L’Impact de Montréal est sur le point de quitter pour Orlando, mais le gardien québécois James Pantemis, lui, ne traversera  pas la frontière. C’est plutôt vers l’ouest qu’il s’en ira.

Après s’être entraîné avec l’Impact pendant quelques semaines, il est temps pour lui de rejoindre le Valour de Winnipeg, club auquel il avait été prêté l’hiver dernier.

Après avoir passé une semaine au camp du Valour de la CPL en mars, Pantemis avait dû revenir à Montréal à cause de la pandémie.

Pantemis, qui attend son tour depuis des années à Montréal, aura finalement la chance d’aller jouer des matchs sur une base régulière dans le circuit canadien.

« J’apprécie le fait que les gens disent de moi que je suis un joueur à haut potentiel, mais là, il est temps pour moi de le prouver. Je veux gagner le poste de numéro un à Winnipeg, non pas parce que j’arrive de l’Impact, mais parce que je le mérite. »

Sous les ordres de Rémi Garde, Pantemis jouait le rôle de troisième à Montréal, lui qui aurait bien pu être prêté lors de ces années pour parfaire son métier.

« On ne saura jamais ce qui se serait passé si j’avais quitté avant. C’est sûr que c’est en jouant des matchs que l’on devient meilleur, mais en même temps, je n’aurais peut-être pas pu profiter des conseils d’un gars comme Joël Bats par exemple. Donc quand tu sais que tu ne joues pas, tu as tout le temps pour pratiquer des choses spécifiques. »

Pantemis pense à son ancien coéquipier Maxime Crépeau pour aller chercher de l’inspiration. Comme Pantemis, Crépeau était un jeune gardien chez l’Impact et se retrouvait lui aussi devant une impasse, avant d’exiger un prêt.

« Max, c’est l’exemple parfait pour moi. Il était dans le même bateau de que moi. Il a accepté d’aller jouer en USL, dans une ligue inférieure et aujourd’hui il connait beaucoup de succès en MLS. »

Après une année en prêt avec le défunt Fury d’Ottawa, Crépeau a été échangé par l’Impact aux Whitecaps de Vancouver, là où il a remporté le titre de joueur de l’année.

« Je suis rendu au point où j’ai vraiment besoin de jouer. J’ai vécu des moments difficiles et frustrants en ne jouant pas. Mais je n’ai pas de regret. C’est le temps pour moi de regarder vers l’avant. J’espère revenir l’an prochain au camp de l’Impact et me battre pour le poste de numéro un. »

Pantemis devait aussi participer aux Jeux olympiques cet été, mais les jeux ont été remis à 2021. Heureusement pour Pantemis, les joueurs nés en 1997 pourront quand même participer aux jeux l’an prochain, eux qui devaient en être à leur dernière année d’éligibilité. C’est donc dire que dépendant de la situation de Pantemis avec l’Impact d’ici un an, il n’est pas impossible qu’il participe quand même au tournoi.  

La CPL en conflit avec ses joueurs

Lundi matin, on apprenait via plusieurs médias que les joueurs du circuit se sont fait unilatéralement imposer, une réduction de salaire de 25%. En plus, la CPL en ce moment ne reconnait pas l’association des joueurs du circuit comme syndicat officiel. 

Mais Pantemis ne s’inquiète pas trop de cela.

« Il n’y a pas de date officielle pour un retour au jeu, mais on parle du mois d’août selon ce que je comprends. »

Un peu comme la MLS, la CPL voudrait implanter toutes ses équipes à un seul endroit. L’île du Prince-Édouard et Vancouver seraient les villes en tête de course pour relancer la saison.

Des cas confirmés de coronavirus en MLS

La MLS a fait savoir lundi que 18 joueurs avaient testé positifs à la COVID-19 avant leurs départs pour Orlando. On note en plus six membres d’équipes qui ne sont pas des joueurs.

En direct de 12:00 à 13:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.