• Accueil
  • «On doit être responsables de nos actions, mais eux aussi» -Claude Julien

«On doit être responsables de nos actions, mais eux aussi» -Claude Julien

«On doit être responsables de nos actions, mais eux aussi» -Claude JulienDrew Hallowell/Getty Images
Brendan Gallagher argumente avec l'arbitre Peter MacDougall
Le point de presse de l'entraîneur Claude Julien suite au match face aux Flyers à Philadelphie

3:52

Dans ce match où le Canadien de Montréal a écopé de six punitions et d’un tir de pénalité, c’est finalement une infraction sans conséquence qui aura retenu l’attention.

En troisième période, après un arrêt de jeu lié à un dégagement refusé, les arbitres ont empêché l’entraîneur du Canadien de ramener ses hommes sur la patinoire et ils lui ont décerné une pénalité pour avoir retardé le match. Les Flyers n'ont pas marqué durant cette pénalité, mais ça a laissé des traces.

« Il faut accepter nos punitions. À un moment, on avait trois défenseurs sur la patinoire. Ça veut dire qu’il y a un gars qui dort sur le banc, qui n’est pas alerte et je prends cette responsabilité. Et je pense que pour la majorité des punitions, on les a méritées.

« Ce que je n’ai pas aimé… Le règlement est clair. Quand il y a un dégagement refusé, tu dois remettre les mêmes joueurs sur la glace. L’arbitre ne nous a pas laissés faire ça et il nous a donné une punition pour avoir retardé le match. C'est incompréhensible. Ça, c’est sur eux.

« Parce qu’ils ont mal paru, à la fin, Drouin reçoit un coup de bâton au visage et ils ont décidé de ne pas appeler la punition. Ça, c’est eux et c’est ça qui est frustrant. On doit être responsables de nos actions, mais eux aussi ils ont cette responsabilité. »

Cela dit, Julien admet qu'il n'était pas heureux de la tournure des événements.

« On a eu trop d’obstacles ce soir. On n’est pas contents de notre match. On a été ordinaires à cinq contre cinq, on a été très bons en désavantage, mais on n’a pas eu la chance de se faire valoir en avantage numérique. C’est décevant. »

Julien a loué le travail de Carey Price...

« Il a été très bon. C'est grâce à lui qu'on a au moins un point. Peu importe le but en prolongation. Sans lui, je ne suis pas sûr que l'on sort d'ici avec des points. »

...mais pas celui de Tomas Tatar, qui a écopé de deux autres pénalités durant la rencontre.

« C'est des choses qu'on lui parle... qu'il faut qu'il arrête. Mais plus que ça. Ce n'est pas seulement les punitions. Il n'était pas bon ce soir. Le long des rampes, il perdait des bagarres. Ce n'était pas son soir. »

En direct de 10:00 à 12:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.