• Accueil
  • Tour de France: la 7e étape à Dylan Groenewegen

Tour de France: la 7e étape à Dylan Groenewegen

Tour de France: la 7e étape à Dylan GroenewegenAP

CHALON-SUR-SAÔNE, France — Le Néerlandais Dylan Groenewegen a remporté la plus longue étape du Tour de France au sprint, vendredi, tandis que Giulio Ciccone a conservé le maillot jaune de meneur.

Groenewegen a devancé au fil d'arrivée Caleb Ewan et l'ancien champion du monde Peter Sagan pour ainsi gagner une quatrième étape de la Grande Boucle en carrière. Coincé entre le massif des Vosges et celui central, le parcours a mené les cyclistes sur 230 kilomètres entre Belfort et Chalon-sur-Saône.

Ciccone, une recrue sur le Tour de France, a pris possession du maillot jaune jeudi, s'imposant grâce à une longue échappée lors de la première étape en montagne du tour.

Après avoir négocié un dernier virage en épingle très technique, la septième étape a culminé avec un sprint final sur le plat de 1,6 km favorisant les cyclistes les plus puissants.

Houle 55e

Hugo Houle, de Sainte-Perpétue, a pris le 55e rang de l'étape, avec le même chrono que le vainqueur. Michael Woods, d'Ottawa, s'est classé 27e.

Le sprinter italien Elia Viviani a été épaulé par ses coéquipiers, mais il a perdu de la vitesse avant d'être largué pendant le sprint final. Ce fut alors un duel entre Groenewegen et Ewan, le Néerlandais l'emportant par quelques centimètres seulement.

La victoire s'est révélée un baume pour Groenewegen, après qu'il se soit retrouvé coincé par une chute près du fil d'arrivée lors de la première étape du Tour de France la semaine dernière en Belgique.

« Ce n'était pas le départ que j'espérais, a convenu Groenewegen après avoir levé le doigt vers le ciel en franchissant le fil d'arrivée. Au cours des derniers jours, je me suis concentré sur cette étape-ci. Mon équipe a fait du très bon boulot. La stratégie était d'y aller la pédale au plancher, et j'ai cueilli la victoire. »

Vitesse « de promenade »

Après une étape passablement difficile dans le massif des Vosges la veille qui a culminé avec l'ascension vers la Planche des Belles Filles, la plupart des cyclistes avaient besoin d'une pause. En conséquence, le peloton a circulé en vitesse «de promenade». Personne n'a d'ailleurs bronché lorsque les spécialistes de l'échappée Yoann Offredo et Stéphane Rossetto ont augmenté la cadence.

« Une longue journée en selle, a mentionné le champion en titre Geraint Thomas. Tout était endolori vers la fin; tes poignets, tes pieds et tout le reste. »

Offredo et Rossetto n'ont pu profiter de la passivité du peloton, et ils n'ont pu se bâtir une avance suffisante pour empêcher les sprinters des principales équipes de les rattraper avec environ 12 km à franchir dans l'étape.

Pendant ce temps, en milieu de peloton, l'Américain Tejay Van Garderen a été victime d'une chute. Des coéquipiers sont venus à sa rescousse, alors qu'il avait le visage ensanglanté et que son maillot était déchiré.

Van Garderen subira des tests d'imagerie par résonance magnétique. Son équipe déterminera samedi s'il pourra continuer l'aventure.

« Il se plaint surtout de la douleur à un pouce, a confié le médecin en chef de l'équipe Kevin Sprouse. Il est endolori, présente quelques ecchymoses et souffre beaucoup. Il aura sans doute besoin d'un ou deux points de suture au menton. »

Alors que le rythme augmentait progressivement dans les derniers kilomètres, il y a eu un schisme au sein du peloton principal — les prétendants au titre du Tour de France Nairo Quintana et Daniel Martin se sont retrouvés dans le peloton de queue. Après un bref moment de panique, les deux hommes ont augmenté la cadence et rattrapé l'avant du peloton pour se retrouver avec les favoris à l'approche du sprint final.

En direct de 03:00 à 07:00
1890
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.