• Accueil
  • LNH: Les entretiens ont-ils un impact sur le marché des joueurs autonomes?

LNH: Les entretiens ont-ils un impact sur le marché des joueurs autonomes?

LNH: Les entretiens ont-ils un impact sur le marché des joueurs autonomes?Photo: AP
L'attaquant Artemi Panarin va désormais jouer avec les Rangers de New York.

Artemi Panarin n'a pas eu à s'imaginer de quoi il aurait l'air dans l'uniforme des Rangers de New York.

Son 'look' dans l'uniforme bleu des Rangers était diffusé sur l'écran géant du Madison Square Garden, en plus du message 'Bienvenue Artemi', quatre jours avant qu'il ne signe son contrat avec la formation new-yorkaise.

«Il y a eu un moment où j'ai dû m'asseoir pendant 10 minutes et y réfléchir sérieusement, a admis Panarin. Mon coeur me disait que New York serait la meilleure place pour moi.»

Le marché des joueurs autonomes de la LNH a offert quelques surprises cette saison, comme c'est souvent le cas, et l'un des principaux facteurs pour les expliquer n'a été que très peu abordé: la fameuse «fenêtre» d'entretiens après le repêchage au cours de laquelle les équipes peuvent courtiser les joueurs autonomes a été la plus longue de sa courte histoire.

Elle s'est ouverte le 23 juin et s'est poursuivie jusqu'à l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet, offrant ainsi la meilleure opportunité aux équipes d'acquérir des renforts depuis l'ajout de cette «fenêtre» en 2014.

Certains dirigeants l'ont détestée, mais cette période prolongée qui permet aux équipes de courtiser les joueurs autonomes a eu un véritable impact sur le nombre d'ententes ratifiées — des Stars de Dallas qui ont acquis Joe Pavelski et Corey Perry aux Islanders de New York qui ont pu tourner la page sur le séjour du gardien Robin Lehner avec eux.

«Ç'a été une longue semaine, a admis Perry. Il y a eu de nombreux appels, notamment pour se familiariser avec les équipes, savoir dans quelle direction elles vont, et connaître leur plan pour la saison prochaine. J'ai posé plusieurs questions et elles m'ont répondu ce qu'elles envisageaient. Ç'a été très révélateur — j'espère ne plus jamais avoir à le vivre —, mais ç'a été un processus amusant.»

Très courte période

Le directeur général des Panthers de la Floride, Dale Tallon, a reconnu qu'il n'avait pas particulièrement apprécié la très courte période de transition entre la préparation du repêchage et l'ouverture du marché des joueurs autonomes — «je déteste cette semaine-là, pour être franc», a-t-il admis —, mais elle a joué en sa faveur. Les Panthers ont mis la patte sur le gardien étoile Sergei Bobrovsky, l'ailier Brett Connolly et le défenseur Anton Stralman.

La folie du marché des joueurs autonomes a longtemps été une course contre la montre à compter de midi le 1er juillet et il n'est pas exclut que cette très courte période pour négocier avec les joueurs ait contribué à l'octroi de contrats démesurés et de mauvaises acquisitions. En obtenant plus de temps pour discuter, de nombreuses ententes ont été conclues verbalement avant l'ouverture du marché, un peu comme c'est le cas dans la NFL et la NBA.

Le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly a déclaré que chaque saison, la ligue envoie une note aux équipes afin de leur rappeler qu'elles ne peuvent signer d'entente avant le 1er juillet, mais le principal intéressé s'est dit rassuré par la façon dont les choses se sont déroulées jusqu'ici.

«Je crois que c'est simplement une transformation de la façon dont les équipes, les joueurs et les agents l'ont gérée (la période d'entretiens)», a résumé Daly.

En direct de 15:00 à 17:00
2510
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.