• Accueil
  • «Je me cherchais une équipe avec un rôle important» - David Perron

«Je me cherchais une équipe avec un rôle important» - David Perron

«Je me cherchais une équipe avec un rôle important» - David Perron

Après une saison historique avec les Golden Knights de Las Vegas en 2017-2018 qui l’a mené à la finale de la coupe Stanley, l’attaquant David Perron est retourné pour une troisième fois à Saint-Louis durant la saison morte. Et il n’a pas à le regretter jusqu’ici.

Le Québécois et ses coéquipiers des Blues ont été éliminés les Jets de Winnipeg en 6 rencontres au premier tour éliminatoire. Un scénario qui semblait un peu irréaliste quelques mois plus tôt.

« On n’a pas connu le début de saison que l’on espérait, mais on a tourné ça de bord depuis le mois de janvier. Depuis la mi-décembre, en fait», a-t-il déclaré au micro de Mario Langlois aux Amateurs de sports.

« C’était quand même une série spéciale avec deux équipes à égalité avec 99 points après 82 matchs. On savait que ça allait être une série très serrée et on est contents de l’avoir gagné. »

S’il fallait trouver une explication du succès des Blues en 2018-2019, Perron estime qu’il faut voir notamment du côté de l’entraîneur.

« (Craig) Berube a donné un rôle important à tous les joueurs de l’équipe. Quand tu te sens important dans une équipe, tu peux faire une différence. Ça a été vrai pour moi. J’ai manqué une partie du mois de décembre et j’ai eu de très bonnes conversations avec lui. C’est un entraîneur que j’apprécie énormément. Depuis ce temps, il me fait confiance. »

Perron l’admet, il voulait demeurer à Las Vegas après la saison de rêve (première équipe de l’expansion à atteindre la finale de la coupe Stanley) vécue dans la ville du jeu.

« Mais ça n’a pas marché et je me cherchais une équipe avec laquelle j’allais avoir un rôle important. Quand ils m’ont appelé, je savais que les Blues allaient être sérieux cette fois, après m’avoir laissé aller et avoir vu comment j’ai joué à Vegas (16 buts, 50 mentions d’aides et 70 matchs).»

Perron estime que les matchs remportés à l’étranger ont été la clé contre les Jets.

« Tous les matchs ont été gagnés sur la route, sauf le dernier, de notre part, à Saint-Louis. Quand tu gagnes deux matchs sur la route, tu prouves à tout le monde que tu peux gagner contre une équipe comme celle-là.

« Les autres différences, c’est que notre gardien (Jordan) Binnington a été très bon et qu’on a eu des buts très importants dans le premier et le cinquième match qui ont cassé les reins de l’adversaire. »

En direct de 15:30 à 19:00
1227
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.