• Accueil
  • «C’est ça mon message. La vraie vie c’est qu’ils ne sont pas assez bons!» -Joël Bouchard

«C’est ça mon message. La vraie vie c’est qu’ils ne sont pas assez bons!» -Joël Bouchard

«C’est ça mon message. La vraie vie c’est qu’ils ne sont pas assez bons!» -Joël Bouchard Photo: Archives - La Presse canadienne

L’heure était au bilan pour le club-école des Canadiens de Montréal après la fin de la saison du Rocket dans la Ligue américaine. L’entraîneur-chef de la filiale des Canadiens, Joël Bouchard, en profitait donc pour rencontrer les médias lundi et clore ainsi le dernier chapitre de sa première saison à la barre du Rocket.


Pour une deuxième fois de suite depuis l’implantation de l’équipe à Laval, l’équipe n’a pas réussi à se positionner parmi les clubs accédant aux séries éliminatoires. Une certaine déception certes, mais une situation à laquelle on s’attendait du côté de l’organisation étant donné que l’équipe était l’une des plus jeunes de la LAH et qu’elle a été amputée d’actifs importants tout au long de la saison par des rappels ou des pertes au ballottage.

Pour l’entraîneur-chef, une chose positive demeure l’attitude des joueurs tout au long de la saison dans leur processus d’apprentissage.

«Les gars ont tout fait ce qu’on leur a demandé. Et on le voyait sur les vidéos et lors des entraînements qu’il y avait un effort à s’appliquer et à devenir un meilleur joueur de hockey. On a aussi vu la progression de jeunes joueurs qui ont été surtaxés par moment. […] C’est évident qu’en tant qu’entraîneur, je ne peux pas contrôler les blessures, les rappels ou les changements de personnel, mais on peut contrôler les joueurs qu’on a et c’était un plaisir, même dans les dernières semaines, de venir à l’aréna avec ces joueurs-là. On pratiquait encore la semaine dernière comme un club qui se préparait à entrer en séries éliminatoires. On était même impressionné de la façon dont les jeunes et les vétérans pratiquaient dans les dernières semaines, sachant que les séries étaient quasi impossibles. En tant qu’entraîneur, c’était impressionnant!»

La plupart des joueurs seront de retour l’an prochain, malgré que quelques-uns sont sans contrat à partir de maintenant. Mais la réalité, c’est qu’aucun des joueurs du Rocket n’est présentement assez bon pour joueur dans la Ligue nationale.

«C’est ça mon message. La vraie vie c’est qu’ils ne sont pas assez bons! Ce n’est pas qu’ils ne sont pas bons… mais ils ne sont pas assez bons. Que vont-ils faire dans les prochains mois pour s’améliorer afin d’avoir la chance de percer la Ligue nationale? Ce sont eux qui prennent les décisions, mais moi j’ai hâte de voir ces gars-là au camp d’entraînement pour voir ce qu’ils vont faire.»

Seule vraie bonne nouvelle au tableau, le jeune Noah Juulsen a finalement réussi à récupérer l'ensemble de sa vision périphérique et pourra compétitionner en septembre pour l'obtention d'un poste avec le Canadien ou le Rocket. Une excellente nouvelle puisqu'il n'y a pas si longtemps, on se questionnait à savoir si sa carrière n'était pas compromise.

Certains jeunes joueurs feront peut-être aussi le saut directement du junior à la LNH sans passer par Laval. Ce sera une situation à surveiller entre autres dans le cas de Ryan Poehling.

La situation de Karl Alzner sera aussi à surveiller lui qui pourrait voir son contrat être racheté cet été par Marc Bergevin.

Le cas de Michael McCarron aussi est à surveiller. L’entraîneur croit toutefois que le colosse a progressé cette saison bien qu’il ne soit pas encore prêt à évoluer dans la LNH.

En direct de 03:00 à 04:30
3275
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.