12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Une bonne dose de confiance pour l'Impact

Une bonne dose de confiance pour l'Impact

Une bonne dose de confiance pour l'ImpactPhoto: La Presse canadienne
L'entraîneur-chef de l'Impact, Rémi Garde

Il n'y a qu'environ 20 pour cent du calendrier régulier d'entamé dans la MLS, mais probablement qu'aux yeux des joueurs de l'Impact de Montréal, la charge de travail en a valu au moins le double jusqu'à maintenant. Voilà ce qui explique pourquoi Rémi Garde et ses équipiers ont accepté avec plaisir les trois points au classement acquis samedi, malgré une prestation que tous jugeaient, au mieux, mitigée.


Dans ses commentaires d'après-match, l'entraîneur-chef de l'Impact a reconnu que sa formation aurait pu devoir se contenter d'un autre match nul plutôt que d'arracher une victoire de 1-0 face au Crew de Columbus.

Une victoire que Garde a liée à l'attitude de ses joueurs pendant l'affrontement.

«Ce qui m'a particulièrement plu, c'est de gagner ce match. C'est le principal», a d'abord lancé Garde lorsqu'il a été invité à aller au-delà du verdict final.

«La finalité, c'est de gagner dans le sport professionnel. C'est une très, très grosse qualité et ce que j'ai aimé chez mes joueurs, c'est qu'ils ont refusé la défaite. Ils ont résisté face à une très bonne équipe qui concède très peu de buts, et qui en marque très peu aussi. On a fait un match sérieux», a-t-il fini par ajouter.

Au cours des jours précédents, Garde et ses joueurs n'avaient pas caché une certaine hâte à l'idée de disputer leur match inaugural au stade Saputo en 2019. Cette fébrilité qui pouvait les habiter n'a toutefois pas permis au onze montréalais de s'imposer en territoire ennemi, ni au chapitre de la possession du ballon.

Une attitude différente à domicile

Deux jours avant ce premier rendez-vous montréalais, Samuel Piette avait parlé de l'importance d'afficher une attitude différente à domicile, de se montrer plus imposant en attaque. Après la victoire, Piette a reconnu que l'objectif n'avait pas nécessairement été atteint.

«Pas à mon goût, pas assez, surtout en première mi-temps. Ça nous a pris du temps à nous mettre dans le match. Je pense que c'était normal. Comme j'ai dit, il y a ce changement de mentalité à faire, et ça ne se fait pas d'un claquement de doigts. Aussi, Columbus est une très bonne équipe, qui a bien joué en première demie. On les a contenus. On a été chanceux de rentrer dans le vestiaire à la mi-temps à 0-0. On a eu une chance en deuxième demie, et on l'a saisie. C'est ça le foot. On a pris les trois points et on passe à autre chose.»

Dans les faits, et même si la MLS est une ligue où les équipes à domicile ont tendance à dominer, l'Impact faisait face à un défi de taille samedi.

Le Crew s'est présenté au stade Saputo au sommet du classement de l'Association Est, avec seulement quatre buts concédés, et un repos d'une semaine complète. L'Impact jouait un troisième match en sept jours, tous sans Ignacio Piatti.

Et il y a eu cette éreintante séquence à l'étranger en début de saison, que Harry Novillo, auteur du seul but samedi, a mise en perspective après le match.

«Dans n'importe quel pays dans le monde, vous allez demander à une équipe de jouer six matchs à l'extérieur en premier, et on va vous dire, c'est impossible. Nous, on a réussi à le faire, et je pense d'une très bonne manière. Mentalement, physiquement, c'est très, très dur», a affirmé l'attaquant lyonnais.

«On a fait le boulot, c'est ce qu'on retient, a renchéri Novillo. Le plus important, c'est qu'on reparte avec les trois points face à une équipe en tête du championnat. Ça va nous donner de l'énergie pour y croire encore plus et entamer le match contre Philadelphie, en allant là-bas pour faire quelque chose. Ça ne change rien; à domicile ou à l'extérieur, ce qu'il faut, c'est ramener le plus de points possible de partout, et en concéder le moins possible.»

En direct de 03:00 à 04:30
2787
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.