12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Bottas décroche la position de tête au Grand Prix de Chine

Bottas décroche la position de tête au Grand Prix de Chine

Bottas décroche la position de tête au Grand Prix de ChinePhoto: AP
La voiture de Valtteri Bottas

SHANGHAI — Valtteri Bottas a obtenu sa première position de tête depuis le Grand Prix de Russie en 2018, samedi, à l'issue de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Chine.

Bottas a complété le circuit Shanghai international en une minute et 31,547 secondes, retranchant ainsi 23 millièmes de seconde au chrono de son coéquipier chez Mercedes Lewis Hamilton.

«C'est bien d'être en pole — ça ne m'est pas arrivé souvent pendant ma carrière», qui a enregistré le meilleur temps des qualifications pour la septième fois en F1.

«Nous connaissons un très bon week-end. En Q3, j'ai cependant eu l'impression que j'aurais pu faire encore mieux — je savais exactement où je pouvais retrancher des fractions de seconde, sauf que je n'y suis pas parvenu en pneus tendres. Ç'a tout de même été suffisant pour obtenir la position de tête, donc je suis satisfait.»

Sebastian Vettel partira tout juste derrière le Finlandais, en troisième place, tandis que son coéquipier chez Ferrari Charles Leclerc l'accompagnera sur la deuxième ligne de la grille de départ.

«Elles (les Mercedes) sont très rapides dans les virages. Quand nous parvenons à nous approcher d'elles, nous savons que nous sommes plus rapides dans les lignes droites, donc peut-être que nous pourrons en tirer quelque chose. La course sera longue. Ça devrait être intéressant demain (dimanche)», a mentionné Vettel.

Bottas, qui mène présentement au championnat des pilotes de F1, n'était jamais parti de la première ligne en carrière en Chine.

Le pilote Red Bull Max Verstappen s'élancera de la cinquième position, après être demeuré coincé dans la circulation dense alors qu'il tentait un dernier tour lancé en Q3. Son coéquipier, le Français Pierre Gasly, a suivi en sixième place, à 0,841 seconde du Hollandais.

Ce fut une séance de qualifications encourageante pour Renault, qui a monopolisé la quatrième ligne à la suite de leur première participation à Q3 cette saison. Daniel Ricciardo a devancé son coéquipier Nico Hulkenberg, tandis que les pilotes Haas Kevin Magnussen et Romain Grosjean complétaient le top-10.

La disette de Stroll se poursuit

Pour sa part, Lance Stroll a de nouveau éprouvé des ennuis en qualifications. Il partira de la 16e place sur la grille de départ, pour la deuxième fois en trois courses jusqu'ici cette saison.

«C'est dommage, car c'était très serré à la fin, mais j'ai échappé quelques dixièmes (de seconde ) et malheureusement ç'a nous a coûté (une place en Q2)», a déclaré Stroll, visiblement déçu.

Pour la troisième fois en autant de courses cette saison, et la septième consécutive si on remonte à l'an dernier, le Québécois n'a pu franchir Q1. Stroll a toutefois semblé irrité lorsqu'on lui a rappelé cette statistique.

«Il ne faut pas compter celles de l'an dernier, parce que je ne pouvais rien sortir de cette voiture-là, a d'abord convenu le pilote de Mont-Tremblant, en référence à la Williams. Là, maintenant, il faut améliorer les petits détails. Ça va bien en course, mais j'ai encore un peu de misère avec la voiture sur un tour en qualifications et j'essaie encore de m'adapter à elle.

«Ceci étant dit, je pense qu'on peut encore marquer des points demain (dimanche). J'étais parti en 16e place en Australie, et j'ai fini neuvième — ici, les possibilités de dépassements sont encore plus grandes —, donc tout est possible», a-t-il conclu.

Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Perez, a fait légèrement mieux en signant le 12e chrono.

À l'extérieur de la piste, la F1 se prépare à célébrer la présentation de la 1000e course de son histoire dimanche. La première épreuve de F1 s'est déroulée en 1950 à Silverstone, sur le tarmac d'un ancien aéroport utilisé pendant la Deuxième Guerre mondiale dans le sud de l'Angleterre. Giuseppe Farina l'avait emporté, au volant d'un bolide Alfa Romeo. 

En direct de 00:00 à 03:00
1709
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.