nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Commotions cérébrales : «Je ne peux plus vivre comme ça» - Dan Carcillo (vidéo)

Commotions cérébrales : «Je ne peux plus vivre comme ça» - Dan Carcillo (vidéo)

Commotions cérébrales : «Je ne peux plus vivre comme ça» - Dan Carcillo (vidéo) Capture d'écran

Dans le but de sensibiliser la LNH et la population aux dangers des commotions cérébrales, Dan Carcillo a publié une vidéo, mercredi, où il lance un cri du cœur.

«C’est épeurant. Quel est le but de jouer un sport professionnel sinon que pour avoir des souvenirs? Et tu ne peux même plus t’en souvenir maintenant! C’est très épeurant.»

C’est avec ces mots touchants, la gorge nouée par l’émotion et les yeux larmoyants que commence le message vidéo de Dan Carcillo sur le site The Players’ Tribune.

Durant les six minutes que dure la vidéo, on y voit les différentes étapes de traitements que doit subir Dan Carcillo pour soigner les séquelles qu’il a subies à la suite des nombreuses commotions cérébrales qu'il a encaissées durant sa carrière dans la LNH.

«J’avais besoin de venir ici (au Plasticity Brain Centers) en Floride parce que mon élocution était devenue laborieuse. Plus le temps passait, plus le soleil me faisait mal aux yeux. J’avais des maux de tête, des problèmes de sommeil, des changements d’humeur, de la dépression et de l’anxiété. Je ne savais jamais comment j’allais me réveiller le lendemain matin», a dit l'ancien des Blackhawks de Chicago qui a remporté deux coupes Stanley avec cette équipe en 2013 et 2015. 

Il a confié que c’était difficile pour lui en tant qu’homme fier de venir chercher de l’aide et surtout, de faire évaluer l’état de son cerveau à l'âge de 33 ans.  

«La qualité de vie que tu perds après avoir subi de nombreux traumatismes à la tête… je redonnerais tout l’argent que j’ai fait dans ma carrière, j’enlèverais mon nom sur la coupe Stanley. Je ne peux plus vivre comme ça», a dit le père de deux jeunes enfants et d’un troisième à naître.

Bien conscient qu’il a 80% plus de chances d’être éventuellement atteint de démence, d’Alzheimer et le Parkinson, il dit craindre pour le pire.

«J’aurais vraiment peur si je jouais encore dans la LNH. Si j’étais Sidney Crosby ou n’importe quel autre jeune joueur… J’aurais aimé avoir cette information qui a été cachée quand je jouais dans la LNH.  

«La vérité. Dites-nous la ‘’maudite’’ vérité.»

Il estime que les dirigeants de la LNH et de l’Association des joueurs doivent en faire plus pour prendre soin des meilleurs athlètes de la planète, des meilleurs joueurs de hockey au monde.

«Selon mon expérience, ce n’est pas un médecin orthopédiste qui peut diagnostiquer une commotion cérébrale.»

Avec les traitements spécialisés qu’il reçoit, Dan Carcillo dit qu’il commence à se sentir bien à nouveau.

«Oui, j’ai joué durement. J’ai donné de nombreuses commotions cérébrales, mais j’en ai subi plusieurs aussi. Non, je n’aime pas la LNH. J’aime le hockey.»

Solide comme le Roch

Solide comme le Roch

avec Roch Cholette

En direct de 12:00 à 15:00
2633
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.