• Accueil
  • Bye bye 2018: «Il n'y a aucun sujet en dehors de la table» -Simon-Olivier Fecteau

Bye bye 2018: «Il n'y a aucun sujet en dehors de la table» -Simon-Olivier Fecteau

Bye bye 2018: «Il n'y a aucun sujet en dehors de la table» -Simon-Olivier Fecteau Photo PC/Graham Hughes
Simon-Olivier Fecteau lors du gala des Gémeaux en 2016

Plus que trois jours avant la présentation du Bye bye 2018. Des millions de Québécois attendent avec impatience de voir ce que les producteurs ont prévu pour la 50e présentation de cette revue de l’année.

Simon-Olivier Fecteau, lui, ne dort plus. Ou presque...

Joint par Marie-Claude Lavallée et Catherine Beauchamp dans les couloirs de la tour de Radio-Canada, le maître d’œuvre de l’émission phare de fin d’année en est aux derniers préparatifs.

«Je suis à Radio-Canada en plein montage, dit-il. On est en train de finaliser tout ça. Le show est pas mal monté. Il y a quelques petites affaires qu’on change. On a fait notre «focus group». Deux cents personnes l’ont vu. Ça a bien été, mais tant qu’on n’a pas fini de travailler, on n’a pas fini.»

Et, finalement, lors de ce visionnement, les réactions du public étaient prévisibles ou pas du tout?

«Moi, j’ai une certitude, plus j’avance dans ce métier-là. C’est que je ne suis plus certain de rien. Il y a des trucs qu’on est certain à 100 pour cent que ça fonctionne et ça ne fonctionne pas. Et il y a des trucs qu’on n’a jamais vus venir et ça marche au boutte.»

«Cela dit, les réactions, somme toute, ont été vraiment bonnes. Les gens ont quand même ri à beaucoup d’endroits où on pensait qu’ils allaient rire. L’appréciation du public a été comme l’an dernier au focus group, peut-être même un peu mieux. J’ai hâte de voir comme ça va se traduire devant le grand public le 31 au soir.»

Pour ce 50e anniversaire, outre l’équipe de base (Anne Dorval, Pierre Brassard, Véronique Claveau, Patrice Lécuyer et Claude Legault), il y aura une foule d’invités spéciaux qui ont fait les beaux jours des Bye bye d’antan: Dominique Michel, Véronique Cloutier, René Simard, Yves Jacques, les RBO, Marc Labrèche, Pauline Martin, etc. On multiple le plaisir où l’on a plus d’égos à gérer sur le plateau?

«(Rires) C’est une bonne question. Pour vrai, c’était super agréable. Tu as Michel Côté qui arrive pour faire un sketch une journée et puis Dodo vient une autre journée… Tout le monde est content d’être là. Je dirais que c’est un gros plus.»

Ce que Fecteau apprécie le plus, c’est un peu la face cachée de certains membres de son équipe.

«Claude Legault, ça fait près de dix ans où l’on le voit faire des choses comme Les 7 jours du talion, 19-2 et des affaires vraiment, vraiment tristes… Mais on oublie quelque chose: il est très drôle! Il nous l’a fait oublier. C’est un retour de Claude Legault à la comédie et je pense que les gens vont être agréablement surpris.»

Des patates chaudes?

L'actualité a été chaude, parfois même brûlante, en 2018 et certaines situations ont mené à des débats de société houleux, comme les présentations des spectacles Slav et Kanata. Y-a-t-il des sujets que l'on ne doit pas toucher?

«Je pense qu'il n'y a pas de sujets à ne pas toucher. Peu importe... la difficulté pour nous est de trouver l'angle comique, pour que ça soit drôle. Mais il n'y a aucun sujet en dehors de la table.»

«Il y a des sujets que l'on a tourné, qui n'étaient pas en dehors d ela table, et arrivés en montage, le sketch n'est pas drôle. Et ça ne se rend pas en ondes. Ça arrive. Mais il n'y a aucun sujet qu'on a dit qu'on ne touchait pas ou que c'était trop délicat. Au contraire. Ces sujets là sont importants. C'est la job du Bye bye d'aller dans ces endroits-là.»

 

Écoutez l'entrevue intégrale...

Isabelle

Isabelle

avec Isabelle Maréchal

En direct de 11:00 à 12:00
5388
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.