• Accueil
  • Comment se porte le moral des Québécois?
5e vague de la pandémie

Comment se porte le moral des Québécois?

Comment se porte le moral des Québécois?
Mère en télétravail avec ses jeunes enfants
Getty Images/Moment/ Thanasis Zovoilis
0:00
7:51

Depuis le début de la pandémie, en mars 2020, l’INSPQ sonde régulièrement l’humeur des Québécois. 

Pour contrer la pandémie de la COVID-19, le gouvernement du Québec – comme tous les autres gouvernements du monde – a mis en place de nombreuses mesures afin de limiter la propagation du virus.

Et pour bien mesurer l’adhésion des Québécois à ces mesures, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) effectue régulièrement des sondages auprès de la population. 

En entrevue avec Patrick Lagacé, l’une des auteurs de cette étude, l’anthropologue Ève Dubé, a analysé quelques résultats. 

Voici les faits saillants du plus récent sondage qui a été effectué du 24 décembre 2021 au 5 janvier 2022 :

2e couvre-feu 

«La moitié des gens y sont favorables et l’autre moitié y sont défavorables. Comparativement à l’an dernier, on était plutôt autour de 68-70% des gens qui y étaient en faveur. Il y a une diminution marquée de l’adhésion à cette mesure»

Fatigue pandémique?

«Il y a vraiment des fluctuations dans l’adhésion. On a un score avec les trois mesures principales : le lavage des mains, la distanciation physique et éviter les rassemblements privés. On a vu que l’adhésion à ces trois mesures s’est beaucoup érodée au cours de l’été et de l’automne. Par contre, depuis décembre, il y a une augmentation de l’adhésion. Les gens sont sensibles à la situation épidémiologique. Quand la 5e vague est arrivée, on a vu une augmentation de l’adhésion aux mesures recommandées»

Quel est le degré d’optimisme des Québécois?

«L’été dernier, avec le succès de la vaccination, 87% des répondants considéraient que le pire de la pandémie était derrière eux. Donc, les gens étaient très optimistes. Il y a eu une légère baisse avec la rentrée scolaire et s’est rapidement remonté. Mais depuis décembre, c’est une chute drastique. Seulement 25% des répondants considèrent que le pire est derrière nous. L’esprit est plus morose et plus pessimiste. Malgré tout, la majorité des gens s’adaptent et suivent les mesures. Mais il y a un groupe d’environ 30% qui sont plus récalcitrants, plus réfractaires qui souhaiteraient la fin des mesures»

Consultez les résultats complets de ce plus récent sondage de l’INSPQ. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.