• Accueil
  • Devrait-on faire payer les coûts aux récalcitrants?
Refus d’être vacciné contre la COVID-19

Devrait-on faire payer les coûts aux récalcitrants?

Devrait-on faire payer les coûts aux récalcitrants?
Getty Images/E+/ StockPlanets

Au lendemain du report de la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé, les auditeurs de Nathalie Normandeau avaient plusieurs solutions à proposer pour gérer les «récalcitrants».

En reportant du 15 octobre au 15 novembre la vaccination obligatoire des travailleurs du réseau de la santé, le ministre de la Santé et des Services sociaux a ramené l’obligation, pour les récalcitrants, à se faire dépister trois fois par semaine s’ils veulent continuer d’exercer leur profession. 

De plus, ils perdront leurs primes COVID. 

Mais selon un représentant syndical interviewé par Nathalie Normandeau, il doute fort que ces mesures incitent ces personnes non vaccinées à changer d'avis.

«Il y a peut-être des personnes qui vont faire le choix d’aller se faire vacciner. Est-ce que ça va faire en sorte que mes 145 membres qui ont fait le choix de ne pas se faire vacciner vont y aller? Je suis sceptique. S’ils étaient prêts à perdre leur emploi le 15 octobre, je ne crois pas qu’ils vont avoir changé d’avis d’ici le 15 novembre»

Suggestions des auditeurs

Certains auditeurs ont d’ailleurs suggéré que ces travailleurs qui refusent le vaccin contre la COVID-19 soient obligés de payer eux-mêmes pour les trois tests de dépistage qu’ils doivent subir. 

Un autre auditeur a même proposé que les personnes non vaccinées qui se retrouvent aux soins intensifs paient aussi pour leurs soins durant leur hospitalisation. 

L'effet Normandeau
En direct de 10:00 à 12:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.