• Accueil
  • «On y va une étape à la fois» -Le Dr Alex Carignan
Salles combles, mais port du masque

«On y va une étape à la fois» -Le Dr Alex Carignan

«On y va une étape à la fois» -Le Dr Alex Carignan
Getty Images

Depuis vendredi, il est désormais possible de remplir à pleine capacité les petites et grandes salles de spectacle au Québec, ainsi que les cinémas.

De son côté, la Dre Theresa Tam, l'administratrice en chef de la santé publique au Canada, a noté que le nombre de cas de coronavirus est en baisse au pays.

Sommes-nous réellement sortis de la quatrième vague de la pandémie?

L’animateur Patrick Lagacé fait le point avec le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSS et professeur à l’Université de Sherbrooke.

« Je dirais que oui. Même dans les provinces les plus touchées par la quatrième vague, en Alberta et en Saskatchewan, il y a des signes encourageants. Il y a une décroissance des cas.

« C’est aussi le cas chez nous. On a commencé à observer une décroissance des hospitalisations. Il est peut-être un peu tôt pour sortir le champagne, mais quand même, on peut profiter des chiffres actuels qui sont quand même très encourageants. »

Le médecin estime d’ailleurs qu’il faut tirer des leçons de ce qui s’est produit dans l'ouest du pays

« On est à un stade où l’on veut apprendre à vivre avec le virus, mais ça ne veut pas dire de tout laisser tomber, simultanément. Clairement, l’Alberta a payé très cher pour ce laisser-aller.

« On prend l’exemple de la réouverture des salles de spectacles. Le fait que l’on utilise le passeport vaccinal, que l’on maintienne quand même le masque.... On y va une étape à la fois. C’est gage d’une situation qui risque de mieux évoluer que ce que l’on a observé en Alberta. »

Et il estime que le port du masque est un moindre mal en regard de ce qui s’est produit en Alberta.

On l’écoute…

L'effet Normandeau
En direct de 10:00 à 12:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.