12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Pensées suicidaires et arme à feu, un cocktail mortel

Pensées suicidaires et arme à feu, un cocktail mortel

Pensées suicidaires et arme à feu, un cocktail mortelGetty Images/Patcharin Saenlakon/EyeEm
Contrôler les armes à feu pour sauver des vies.

9:21

Selon l’Association québécoise de prévention du suicide, la présence d’un fusil dans une résidence multiplierait par cinq le risque qu’une des personnes y vivant commette l’irréparable.

C’est d’ailleurs pour ses efforts pour un meilleur contrôle des armes à feu que l’Association québécoise de prévention du suicide a rendu hommage au groupe de pression PolySeSouvient, lundi soir.

En entrevue avec Bernard Drainville mardi, Heidi Rathjen, coordonnatrice de PolySeSouvient, a expliqué le lien mortel qui existe entre le suicide et les armes à feu.

«Il faut comprendre qu’il n’y a personne qui est 100% suicidaire, il y a beaucoup d’ambivalence et la grande majorité des gens qui passent à l’acte vont changer d’avis en cours de route. Pour chaque tentative réussie, il y a de 30 à 150 qui ne sont pas réussies. Mais si on utilise une arme à feu, il n’y a pas de seconde chance»

«C’est pour ça que l’Organisation mondiale de la santé met le contrôle des armes à feu comme une mesure prioritaire pour prévenir le suicide. Depuis la mise en place du registre fédéral, il y a eu une chute de 53% des suicides par armes à feu au Canada. Quand on a de meilleurs contrôles, cela a un impact sur le nombre d’armes disponibles et un meilleur entreposage empêche que les gens les utilisent de manière impulsive»

«La moitié des suicides sont impulsifs et se font en moins de 10 minutes et la moitié implique de l’alcool. Donc quand c’est plus difficile d’avoir accès à une arme à feu, les gens peuvent changer d’avis» 

Pour plus d'informations ou pour faire un don, vous pouvez consulter le site web de PolySeSouvient

En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.