• Accueil
  • «Je suis tannée d’entendre le même discours depuis deux ans»
La pâtissière réplique à François Legault

«Je suis tannée d’entendre le même discours depuis deux ans»

«Je suis tannée d’entendre le même discours depuis deux ans»
Getty Images/Moment/Gabriela Tulian

Après que les policiers se soient pointés à sa pâtisserie de Jonquière pour faire sortir sa clientèle, Stéphanie Hariot a accordé une entrevue à Patrick Lagacé. 

Stéphanie Hariot est la propriétaire de la pâtisserie Vite des péchés à Jonquière.

Depuis le début de la pandémie, elle s’est toujours conformée aux mesures sanitaires et elle est doublement vaccinée.

Jeudi, elle a décidé d’ouvrir son commerce malgré le décret gouvernemental. 

«Je ne voulais pas faire de provocation. Je respecte toutes les règles d’avant le 26 décembre 2021. Je scan le code QR, il y a le masque, la distanciation, le lavage des mains. Laissez-moi travailler. On est dans une région la plus vaccinée du Québec. La majorité de ma clientèle, ce sont de petites grands-mères de 80 ans qui sont triplement vaccinées»

Dénoncer les incohérences

Madame Hariot indique qu’elle n’a pas ouvert son commerce pour lancer un mouvement de résistance, mais bien pour dénoncer les incohérences du gouvernement dans l’application des mesures sanitaires. 

«Un cinéma, avec une place sur deux, personne ne bouge, mais ils sont fermés. Les salons de massage sont ouverts! Les salons érotiques aussi. Les salons de coiffure sont ouverts sans code QR, alors qu’ils ont la tête dans la face des autres. L’esthétique, c’est ouvert. Mais moi, mes petites grands-mères, elles ne peuvent pas manger sur une table avec trois mètres de distance? Elle est où la logique? Il n’y a pas de cohérence. Là, la fille pète sa coche»

Pour protéger le système de santé

Que pense-t-elle de l’argumentaire du premier ministre François Legault qui demande aux Québécois de poursuivre leurs efforts pour protéger le système de santé?

 

«Je suis tannée d’entendre le même crisse de discours depuis deux ans. Ce n’est plus à moi de sauver le système de santé. C’est à eux de nous sortir de ce marasme. Qu’avez-vous fait depuis 20 ans pour pallier au manque de travailleurs? Rien. Cinquante-trois milliards par année, ce n’est pas rien pour le système de la santé. On est huit millions au Québec. Moins les enfants, moins les BS, moins les personnes âgées, on est peut-être quatre millions à cotiser pour 53 milliards de dollars par année? Elle va où mon argent? Ils donnent 200 M$ en subventions à Bombardier, peuvent-ils me donner une subvention pour vivre depuis qu’il m’a fermée? Non… On s’en câlice de Bombardier en ce moment»

«Si ça continue comme ça, je vais voter pour Éric Duhaime. Mais non, faut pas déconner. Je ne veux pas voter conservateur. Lui, il veut ouvrir toutes les vannes sans aucune précaution. Moi, j’ouvre avec les précautions qui ont été émises jusqu’au 26 décembre. Je vais voter blanc. Il n’y a plus personne qui m’intéresse. Les libéraux ne sont pas mieux, ils ont scrappé le système depuis les 15 dernières années»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.