• Accueil
  • Passeport sanitaire | «Je m’inquiète de la dérive des libertés individuelles et de la démocratie au Québec»

Passeport sanitaire | «Je m’inquiète de la dérive des libertés individuelles et de la démocratie au Québec»

Passeport sanitaire | «Je m’inquiète de la dérive des libertés individuelles et de la démocratie au Québec»PC
Près de 100 000 Québécois ont signé la pétition contre le passeport vaccinal - On en discute avec le chef du Parti Conservateur, Éric Duhaime

14:11

En entrevue avec Paul Arcand, le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a expliqué pourquoi il s’oppose à l’utilisation du passeport sanitaire. 

D’ailleurs, la seule députée de ce parti à l’Assemblée nationale, Claire Samson, a présenté une pétition de près de 110 000 signatures qui s’oppose au passeport sanitaire. 

 Bien qu’il soit adéquatement vacciné, Éric Duhaime remet en doute la légitimité et la pertinence du passeport vaccinal.

«C’est une mesure liberticide. On n’a jamais adopté ça dans l’histoire du Québec, d’obliger les gens à démontrer une preuve de vaccination pour entrer dabs certains commerces. On n’a même pas eu de débat à ce niveau. Aucune étude n’a été présentée pour démontrer l’efficacité scientifique, que ça fonctionne. Je ne peux pas accepter ça et je ne comprends pas que les quatre partis de l’Assemblée nationale sont unanimes là-dessus. On est la 1re législation des 60 États et provinces à l’adopter sans aucune forme de démocratie. Ça m’inquiète beaucoup»

«Si on fait juste ça pour faire de la politique pour montrer qu’on fait quelque chose ou pour forcer les gens à se faire vacciner. Je ne suis pas sûr qu’il faille brimer les libertés des gens comme ça. Je m’inquiète de la dérive des libertés individuelles et de la démocratie au Québec. Nos droits ne valent plus grand-chose»

Dénonciation ferme

Quant aux manifestants anti-vaccin qui se rassemblent devant les hôpitaux et les écoles, le chef du PCQ n’a pas hésité à les dénoncer.

«Je comprends la frustration des gens. On n’a pas eu de débat à l’Assemblée nationale et le gouvernement a rentré ça dans la gorge des gens. Cela étant dit, ce n’est pas la façon de faire, ce sont des manifestations qui sont contre-productives. Je suis heureux que la classe politique se mobilise pour dénoncer ça. Ce n’est pas acceptable et ça ne fait avancer aucune cause. S’ils veulent protester, faut aller devant l’Assemblée nationale, là où les décisions sont prises. Faut protester et nuire à ceux et celles qui nous imposent ces décisions-là, pas à d’innocentes victimes et encore moins à des patients en attente de chirurgie»

«Il faut intervenir quand ça nuit à la sécurité de certaines personnes»

Que l’Outaouais se lève
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.