• Accueil
  • «Au nom d’une poutine interne, le gouvernement Legault sous-évalue notre dette collective»

«Au nom d’une poutine interne, le gouvernement Legault sous-évalue notre dette collective»

«Au nom d’une poutine interne, le gouvernement Legault sous-évalue notre dette collective»Photo: Tibor Bognar/GettyImages
L'hôtel du Parlement du Québec
Le gouvernement du Québec et les normes comptables

6:06

Le gouvernement du Québec et les normes comptables

Aussi - Finances personnelles : La COVID-19 et votre admissibilité au crédit d’impôt pour solidarité

Détails

Le gouvernement du Québec et la vérificatrice générale ne s’entendent pas très bien à propos du déficit. Guylaine Leclerc exhorte le gouvernement à corriger le tir et à «se conformer aux normes comptables canadiennes pour le secteur public». Explications de notre chroniqueur économique Pierre-Yves McSween.

Dans son rapport sur les états financiers du gouvernement, publiés le 22 décembre 2020, la vérificatrice générale réprimande le gouvernement Legault à propos de ses tactiques comptables afin de minimiser le déficit du Québec au terme de 2020, particulièrement élevé en cette période de pandémie de COVID-19.

Dans un texte de Francis Vailles, publié dans La Presse, on lit que «la vérificatrice générale revient à la charge chaque année depuis huit ans, mais rien n’y fait : le gouvernement du Québec continue à enfreindre une règle comptable importante, qui a pour effet de sous-estimer notre dette collective».

Si le gouvernement respectait la norme comptable, la dette du gouvernement augmenterait de 12,4 milliards $. Cette somme équivaut à 13 % du déficit cumulé de 95 milliards. Ou encore à 7,2 % de la dette nette de 171 milliards.

«C’est une relation amour-haine depuis longtemps entre les deux entre le vérificateur et le gouvernement.  Encore en 2021, Mme Leclerc indique que le gouvernement joue avec les normes comptables. Au nom d’une politique ou d’une poutine interne, le gouvernement décide de ne pas comptabiliser une subvention qui s’étale sur quelques années. Par exemple, sa subvention de 185 millions $ à l’égard de l’amphithéâtre Vidéotron. On ne parle pas seulement de la CAQ. Tous les partis au pouvoir ont fait de même au fil des ans.»

Selon le chroniqueur, on utilise des normes comptables afin d'atténuer le déficit véritable.

Classiques 80-90 (104,7)
En direct de 16:00 à 18:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.