• Accueil
  • Urgence nationale: Donald Trump impose son premier veto

Urgence nationale: Donald Trump impose son premier veto

Urgence nationale: Donald Trump impose son premier veto Photo: The Associated Press

Le président Donald Trump a imposé son veto pour la première fois, vendredi, afin d'obliger le Congrès à maintenir sa déclaration d'urgence nationale relative au financement de la construction d'un mur à la frontière.

Entouré de représentants des forces de l'ordre et de parents d'enfants tués par des criminels entrés illégalement aux États-Unis, Donald Trump a insisté sur le fait qu'il n'abandonnera pas le combat pour réaliser la promesse phare de sa campagne électorale qui est loin d'être accomplie à 18 mois de la fin de son mandat.

«Le Congrès a la liberté d'adopter cette résolution, a mentionné le président, et j'ai le devoir d'y opposer mon veto».

Une douzaine de sénateurs républicains ont tourné le dos au président pour appuyer une résolution commune, jeudi, qui venait clore une semaine de confrontation avec la Maison-Blanche. Les deux partis au Congrès tentaient d'exercer leur pouvoir de nouvelle façon.

Il est peu probable que le Congrès obtienne une majorité aux deux tiers nécessaire pour contrecarrer le droit de veto du président, bien que les démocrates de la Chambre des représentants disent vouloir tenter le coup.

Donald Trump souhaite se servir de l'ordre d'urgence pour détourner vers son projet de mur des milliards de dollars alloués par le gouvernement fédéral à la défense. Il doit cependant faire face à plusieurs contestations judiciaires entreprises par des procureurs généraux dans des États démocrates ainsi que par des écologistes qui jugent la déclaration d'urgence inconstitutionnelle.

Ces contestations pourraient empêcher Trump d’utiliser ces fonds supplémentaires pendant des mois. Selon l’Union américaine des libertés civiles, qui a déposé l'une de ces poursuites, le veto du président est futile, tout comme sa déclaration d'urgence.

«Le Congrès a rejeté la déclaration du président et les tribunaux seront désormais l'arbitre ultime de sa légalité. Nous attendons avec impatience de le voir en cour et de voir sa défaite aux mains d'un pouvoir judiciaire indépendant», a commenté le directeur général Anthony Romero.

Donald Trump a réitéré que la situation à la frontière sud constitue «une grave situation d'urgence nationale», ajoutant que le «système d'immigration est mis à rude épreuve».

Trump devrait soumettre un deuxième veto dans les prochaines semaines à la suite d'une résolution du Congrès visant à mettre fin au soutien des États-Unis à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans le conflit au Yémen. Cette résolution a été adoptée dans la foulée du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul.

Solide comme le Roch

Solide comme le Roch

avec Roch Cholette

En direct de 12:00 à 15:00
1764
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.