12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Affaire Otéra : «Michael Sabia va poser des gestes. S'il faut que des têtes roulent, elles rouleront» 

Affaire Otéra : «Michael Sabia va poser des gestes. S'il faut que des têtes roulent, elles rouleront» 

Affaire Otéra : «Michael Sabia va poser des gestes. S'il faut que des têtes roulent, elles rouleront» 

À la suite des révélations du Journal de Montréal quant aux possibles relations avec le crime organisé d’une vice-présidente d’une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, le PDG Michael Sabia est déterminé à faire toute la lumière sur ces allégations.  

Rappelons brièvement les faits révélés par le bureau d’enquête du Journal de Montréal : Martine Gaudreault, la vice-présidente de l'une des filiales de la Caisse de dépôt, Otéra Capital, est la conjointe et en affaire avec d'un «prêteur privé» qui aurait été longtemps lié au clan Rizzuto.

Selon ce qu'a appris Bernard Drainville, Michael Sabia est ébranlé par ces allégations. 

«Michael Sabia est profondément troublé par ce qu’il entend, par ce qu’il a lu. Il le prend personnel. C’est un peu l’intégrité d’une des filiales de la Caisse qui est remise en question. Il dirige la Caisse depuis 10 ans, donc, c’est comme si c’est sa gestion qui est remise en question. Il va prendre tous les moyens, il va faire la lumière sur ce qui se passe chez Otera, il est prêt à tout faire pour protéger l’intégrité de la Caisse. Il en fait une affaire personnelle»

«L'avocat-enquêteur qu'il a nommé, on me dit que c'est un méchant top-gun. C'est un peu un ''navy seal'' du droit commercial. Il est spécialisé dans les enquêtes sur la corruption. Il a carte blanche. ''Money is no object''. Et après que cette enquête sera terminée, Michael Sabia va poser des gestes. S'il faut que des têtes roulent, elles rouleront» 

«Quand j'ai vu ça cette semaine, ça m'a rappelé certains témoignages de la Commission Charbonneau sur les liens du crime organisé dans le merveilleux monde de la construction et le monde immobilier. T'as besoin de blanchir de l'argent, donc c'est sûr que ça ne se fait pas par un salon de tatouage ou un salon de bronzage! Ça passe par des projets immobiliers»

Une enquête a été déclenchée et madame Gaudreault a été suspendue avec solde. 

En direct de 07:00 à 11:00
1418
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.