• Accueil
  • Battu dans Rosemont, Jean-François Lisée démissionne après la déconfiture du PQ

Battu dans Rosemont, Jean-François Lisée démissionne après la déconfiture du PQ

Battu dans Rosemont, Jean-François Lisée démissionne après la déconfiture du PQPhoto: Archives - La Presse canadienne

La commande était lourde pour le PQ et Jean-François Lisée. La déconfiture a été à la hauteur de celle qu’a aussi subie le parti libéral du Québec et elle aura finalement emporté le chef du parti souverainiste.

Malheureusement pour la très grande majorité des candidats péquistes, ils ont été victimes du raz de marée de la Coalition Avenir Québec et de François Legault. Seulement 9 députés ont survécu à la soirée électorale alors qu’on en comptait 29 à la dissolution de l'Assemblée nationale.

Autre conséquence majeure de cette cinglante défaite, le parti québécois ne sera plus officiellement reconnu en tant que parti politique à l'Assemblée nationale du Québec. Une première depuis l'accession au pouvoir de la formation politique de René Lévesque en 1976. Cette reconnaissance offrant notamment davantage de temps de parole qu'aux tiers partis n'est accordée que lors de l'élection d'un groupe d'au moins 12 députés d'un même parti politique ou de tout groupe de députés élus sous la bannière d'un parti politique qui obtient minimalement 20 % des voix aux élections générales.

Si les Libéraux et les péquistes sont les grands perdants de la soirée, Québec Solidaire a gagné ses élections, passant de 3 à 10 députés.

Battu par QS

Le chef du PQ, Jean-François Lisée, a d’ailleurs fait les frais de l’engouement entourant Québec Solidaire, alors qu’il a vu Vincent Marissal lui ravir la circonscription.

La colistière de Lisée, Véronique Hivon, a toutefois sauvé l’honneur du parti alors qu’elle a été réélue à Joliette.

Lors de son allocution en fin de soirée, Jean-François Lisée a convenu de la force du désir de changement qui émanait du peuple québécois qui a mené au pouvoir la CAQ de façon aussi drastique.

Il a souhaité remercier tous les membres de son parti qui se sont impliqués dans l'élection et est revenu sur ce qu'il perçoit comme une erreur de Québec Solidaire d'unir les deux partis en vue de l'élection.

Lisée a aussi prévenu François Legault, un peu plus tôt en soirée, que son parti sera prêt à défendre les intérêts du Québec dans le dossier de l'accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Après avoir aussi remercié sa conjointe, tous les membres et militants de son parti, de même que tous les citoyens de la circonscription de Rosemont, Jean-François Lisée a admis sa part de responsabilité dans la défaite du PQ et a précisé qu'il quittait aussi le poste de chef du parti québécois.

En direct de 15:30 à 19:00
1238
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.