nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Un propriétaire se dit loin des guerres de clocher

Un propriétaire se dit loin des guerres de clocher

Un propriétaire se dit loin des guerres de clocher

Le propriétaire de Buckingham Chevrolet Buick GMC, Philippe St-Pierre n’a pas tardé à réagir aux propos du conseiller Marc Carrière qui suggérait de boycotter son commerce parce qu’il n’utilise pas le nom Masson-Angers alors qu’il est pourtant sur ce territoire.

L’homme d’affaires s’inscrit d’entrée de jeu au-dessus de la mêlée sur sa page Facebook.

Monsieur St-Pierre écrit qu’il est originaire de Quebec, a grandi en Mauricie, habité en Autriche, travaillé en Allemagne et étudié à Toronto avant de venir s’établir en Outaouais où il a habité dans plusieurs secteurs. Il ajoute qu’il est très loin des anciennes guerres de clocher entourant la ville de Buckingham et celle de Masson lors des fusions municipales imposées il y a près de 20 ans.

Il note qu’il emploie une centaine de personnes et paie 400 000$ en taxes municipales et ne devrait pas faire l’objet d’un boycott à l’invitation de l’élu municipal.

Selon lui, il a toujours cru à tord que Buckingham était au nord de la 50 et Masson au Sud. 

L'Outaouais maintenant

L'Outaouais maintenant

avec Louis-Philippe Brulé

En direct de 15:00 à 17:00
2769
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.