• Accueil
  • Plus de 10 000 Hongkongais réclament le départ de Carrie Lam

Plus de 10 000 Hongkongais réclament le départ de Carrie Lam

Plus de 10 000 Hongkongais réclament le départ de Carrie LamLa Presse canadienne

HONG KONG — Des manifestants sont descendus dimanche dans les rues d'une ville de Hong Kong, cette fois pour réclamer la démission de la cheffe de l'exécutif du territoire semi-autonome et une enquête au sujet des plaintes pour violences policières.

Plus de 10 000 personnes ont défilé à Sha Tin, une ville située dans les Nouveaux Territoires hongkongais. Plusieurs veulent l'instauration d'une véritable démocratie à Hong Kong, tandis qu'une poignée de manifestants ont réclamé l'indépendance pure et simple de l'ancienne colonie britannique.

Au début du mouvement de protestation, le mois dernier, les manifestants s'opposaient à un projet de loi prévoyant l'extradition de ressortissants hongkongais vers la Chine continentale. D'autres sujets de mécontentement se sont ensuite ajoutés: l'afflux de touristes venant de la Chine et la docilité des dirigeants locaux envers Pékin.

Dimanche, les manifestants ont demandé l'ouverture d'une enquête sur la violence exercée par la police lors des marches précédentes. Certains brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: "La police est menteuse" ou "Défendez Hong Kong".

Des centaines d'agents de police portant des casques, matraques et boucliers ont surveillé la manifestation. Certains protestataires portaient des masques chirurgicaux pour se protéger des éventuels jets de poivre de Cayenne ou de gaz lacrymogène.

Le gouvernement dirigé par Carrie Lam a suspendu le projet de loi sur l'extradition, qui aurait permis de transférer les personnes soupçonnées d'avoir commis des crimes à Hong Kong sur le continent, où le parti communiste au pouvoir contrôle le système judiciaire.

Mme Lam a présenté ses excuses pour la façon avec laquelle elle a présenté le projet de loi.

Plus tôt dimanche, un groupe représentant des journalistes de Hong Kong a défilé devant le bureau de Mme Lam sur l'île de Hong Kong pour dénoncer la police qui aurait battu des journalistes ou nui à leur travail lors de manifestations précédentes.

En direct de 07:00 à 11:00
1019
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.