• Accueil
  • Le procès des indépendantistes catalans commence en Espagne

Le procès des indépendantistes catalans commence en Espagne

Le procès des indépendantistes catalans commence en Espagne AP

MADRID — Le procès des indépendantistes catalans s'est ouvert mardi devant la Cour suprême espagnole.

Les séparatistes sont notamment accusés de rébellion pour leur rôle lors de la déclaration unilatérale d'indépendance d'octobre 2017. Cette déclaration s'appuyait sur le résultat d'un référendum contesté, qui avait été organisé même après avoir été interdit par la justice.

Il s'agit possiblement du procès le plus important depuis que l'Espagne a renoué avec la démocratie il y a 40 ans. Il survient au moment où le gouvernement de gauche du premier ministre Pedro Sanchez sollicite l'appui des partis indépendantistes catalans pour son budget 2019.

Le budget, mercredi

M. Sanchez pourrait être contraint de déclencher des élections anticipées si les séparatistes catalans, qui ont porté les socialistes au pouvoir l'an dernier, vont de l'avant avec leur intention de voter contre le budget mercredi. Les négociations se poursuivent.

Les séparatistes demandent à M. Sanchez d'accepter l'autodétermination de leur région, mais le gouvernement réplique que la constitution du pays l'interdit. Les tensions entre dirigeants locaux et nationaux ont culminé en 2017, et le conflit couve depuis ce moment. Les quelque 7,5 millions de Catalans demeurent divisés dans le dossier de la sécession.

Des manifestants indépendantistes ont brièvement bloqué, mardi, des autoroutes et des rues avant le début du procès devant la Cour suprême, à Madrid.

Accusé de rébellion

L'ancien vice-président catalan Oriol Junqueras, l'ancienne présidente du parlement régional Carme Forcadell et dix autres personnes ont comparu mardi devant les sept juges du plus haut tribunal du pays.

M. Junqueras est accusé de rébellion et pourrait écoper de 25 ans de prison. Les autres sont passibles de peines moins lourdes pour sédition et utilisation inappropriée de fonds publics.

Le procès devrait durer au moins trois mois. Le gouvernement a choisi de le diffuser à la télévision pour démontrer qu'il respecte les normes les plus strictes de l'Union européenne et pour contrer les arguments des séparatistes qui le présentent comme un procès politique dont l'issue a déjà été décidée.

 

Isabelle

Isabelle

avec Isabelle Maréchal

En direct de 11:00 à 12:00
5380
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.