• Accueil
  • Tricherie dans les universités au temps de la COVID-19 | «Des logiciels intrusifs sont déjà utilisés pour dénicher les tricheurs»

Tricherie dans les universités au temps de la COVID-19 | «Des logiciels intrusifs sont déjà utilisés pour dénicher les tricheurs»

Tricherie dans les universités au temps de la COVID-19 | «Des logiciels intrusifs sont déjà utilisés pour dénicher les tricheurs»Photo: Svetikd / Getty Images

Plusieurs universités québécoises constatent une hausse préoccupante des cas de tricherie et de plagiat depuis le début de la pandémie de COVID-19, lors de diverses évaluations virtuelles.

Évidemment, les étudiants universitaires du Québec obtiennent leur formation par l’entremise d’Internet, depuis plusieurs mois. Il en va de même pour les examens, notamment, qui sont subis à distance.

Tricherie dans les universités en ce temps de pandémie. Le commentaire de Steve Waterhouse

3:52

«De plus en plus, les institutions d’enseignement utilisent des logiciels afin de dénicher les tricheurs. Le problème : ils sont intrusifs et peuvent nuire à la vie privée. Ils surveillent tout, notamment grâce à l’usage de la caméra.»   

Dans un article d’Anne-Sophie Poiré, publié par le Journal de Montréal, on apprend que la tricherie et le plagiat sont à la hausse. Une porte-parole de l’Université de Montréal indique que cette augmentation est considérable, soit près de 40%.

L’Université Laval, à Québec, Polytechnique, HEC Montréal et l’École de technologie supérieure ont confirmé qu’elles sont également aux prises avec une augmentation importante de ce genre d’infractions.

Que l’Outaouais se lève
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.