12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • L'individu qui forçait ses enfants à faire le garde-à-vous trouvé coupable

L'individu qui forçait ses enfants à faire le garde-à-vous trouvé coupable

L'individu qui forçait ses enfants à faire le garde-à-vous trouvé coupablePhoto: Cogeco Nouvelles

L'individu qui forçait ses enfants à faire le garde-à-vous avant de prendre la parole ou d'avoir de la nourriture, vient d'être reconnu coupable, ce matin au Palais de justice de Gatineau.

L'homme dans la cinquantaine a été trouvé coupable de négligence criminelle causant la mort d'un de ses trois enfants et de trois chefs d'accusations de séquestration.

Il leur a fait subir des gestes s'apparantant à de la torture. Les enfants devaient demander l'autorisation avant d'aller aux toilettes.

L'homme dont on ne peut nommer afin de protéger l'identité des enfants mineurs, les avait forcé à se tenir debout, alignés contre un mur pendant 2 à 3 heures, alors qu'il les sermonait. Le plus vieux, qui venait d'atteindre la majorité était blessé sérieusement à un genou et n'en pouvait plus de se tenir debout et il en est mort.

Ses deux autres enfants mineurs ont raconté pendant le procès avoir été confinés dans leur chambre de 2016 à 2017, et privés de nourriture comme punition.

Le réfugié congolais craignait que ses enfants sortent et ébruitent leur situation.

Le tribunal prononcera sa sentence dans les semaines à venir.

En direct de 18:00 à 00:00
1801
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.