12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Des groupes francophones soutiennent le maintien des écoles anglophones au Québec

Des groupes francophones soutiennent le maintien des écoles anglophones au Québec

Des groupes francophones soutiennent le maintien des écoles anglophones au QuébecCogeco Nouvelles

OTTAWA — Des groupes de francophones en milieu minoritaire hors Québec sont prêts à monter au front pour que la Commission scolaire English-Montreal garde ses écoles anglophones.

En raison d'un manque de classes criant pour des élèves francophones, le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a décidé de transférer deux écoles anglophones de la Commission scolaire English-Montreal à celle de la Pointe-de-l'Île, plutôt que trois comme il était prévu au départ.

Geoffrey Chambers, président du Réseau des groupes communautaires du Québec (QCGN), juge que cette décision est une atteinte aux droits linguistiques des anglophones dans la province.

Il estime que le gouvernement Legault aurait dû négocier plus longuement avant d'imposer sa décision par décret ministériel.

Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), n'a pas voulu dire si la situation des anglophones québécois se compare à celle des Franco-Ontariens. Mais il se dit prêt à manifester aux côtés de ses partenaires anglophones pour le maintien des écoles anglophones, même si certaines sont à moitié vides.

Robert Melanson, de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), croit pour sa part que, dans certaines régions, les minorités anglophones au Québec sont victimes de discrimination dans les services publics tout comme les francophones hors Québec.

Il se dit prêt lui aussi à soutenir le combat des anglophones québécois qui veulent garder leurs écoles.

Pour la première fois de leur histoire, les trois organismes — le QCGN, l'AFO et la SANB — s'unissent pour protéger et faire avancer les droits linguistiques en milieu minoritaire au Canada. Les trois partenaires ont l'intention d'être solidaires dans leurs combats respectifs.

Ils veulent aussi mettre de l'avant l'enjeu des langues officielles lors des prochaines élections fédérales.

En direct de 19:00 à 22:30
2446
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.