• Accueil
  • « Comment conserver le même niveau de compétitivité ? »
La semaine de 4 jours

« Comment conserver le même niveau de compétitivité ? »

« Comment conserver le même niveau de compétitivité ? »
Pierre-Yves McSween
Photo: 98.5
0:00
29:08

Les studios de création de jeu vidéo Eidos, de Montréal et de Sherbrooke, réduisent la semaine de travail à quatre jours, sans diminution de salaire. Le chroniqueur Pierre-Yves McSween parle notamment de productivité et du « fantasme de la société des loisirs ».

Dans un texte paru dans La Presse, jeudi, on apprend que les 500 employés d'Eidos – environ 460 à Montréal et 40 à Sherbrooke – travailleront 32 heures plutôt que 40, conservant leur journée normale de huit heures.

« C'est drôle. Il y a peu de temps, on parlait de la mondialisation, de la concurrence de l'Inde, de l'informatisation, de l'automatisation, de l'intelligence artificielle et de la peur de ne pas travailler. Soudainement, la pénurie de main-d'oeuvre change la donne. 

« Quand tu passes de 5 à 4 jours de travail par semaine, tu diminues 20 % des heures. Si tu conserves la même paye, ça signifie une hausse de ton salaire. Toute chose étant égale par ailleurs, il faut augmenter la productivité de l'entreprise pour conserver le même niveau de compétitivité. Il faut aussi mesurer adéquatement les performances. Dans l'industrie du jeu vidéo, ce n'est pas trop compliqué : une date butoire, des objectifs, des livrables. On ne compte pas les heures, normalement. [...] À propos d'un emploi procédural, c'est différent. Par exemple, un gardien de sécurité ou un électricien. »

Que l’Outaouais se lève
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.