12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Subventionner les emplois au lieu d’émettre des chèques d’assurance-emploi?

Subventionner les emplois au lieu d’émettre des chèques d’assurance-emploi?

Subventionner les emplois au lieu d’émettre des chèques d’assurance-emploi?Getty Images/E+/ skynesher

13:56

COVID-19: subventionner les emplois plutôt qu’indemniser les chômeurs, une bonne idée?

Le président de CGI est avec nous. Les décideurs évalueraient cette option.

Détails

7:34

COVID-19:le ministre du Travail confirme que tous les scénarios sont sur la table pour sauver les entreprises d'ici.

Il confirme que l'idée de Serge Godin est sur la table.

Détails

En entrevue avec Bernard Drainville, le fondateur et président exécutif du conseil de CGI, Serge Godin, soutient que le gouvernement fédéral ne sera pas en mesure d’émettre rapidement tous les chèques d’assurance-emploi aux millions de travailleurs canadiens qui ont perdu leur emploi en raison de la crise du coronavirus.
 
Et selon Serge Godin, ce n’est pas une question de compétence, mais bien plus une question de volume de chèques à émettre qui est extraordinairement élevé.  

«Au Canada, on parle entre 3 500 000 et 4 000 000 emplois perdus. Alors, d’émettre des chèques à tous les travailleurs qui ont perdu ou vont perdre leur emploi en tenant compte que la crise va durer trois ou quatre mois, c’est humainement impossible»

«Vous pensez que la machine au sein du gouvernement fédéral ne sera pas capable de sortir les chèques à temps compte tenu du nombre élevé de travailleurs qui ont perdu leur emploi?»

«C’est ça et ça n’a rien à voir avec la compétence, c’est humainement impossible. C’est une question de volume. Et l’important, c’est que les travailleurs aient leur argent rapidement pour pouvoir se nourrir»

Quelle est la solution?

Selon le chef d’entreprise qui a des bureaux et employés à travers le monde, pour faire face à la pandémie du coronavirus, l’Allemagne a choisi de subventionner 80 % des salaires des entreprises, l’Angleterre et le Danemark ont fait de même. Quant à la France, le gouvernement a décidé de subventionner 95 % des salaires, alors qu’au Japon, c’est 100% des salaires qui sont subventionnés.

«En passant par les entreprises, on n’a pas à inventer un nouveau canal. Ces entreprises ont déjà des systèmes en place et peuvent émettre des chèques très rapidement»

«Si je vous comprends bien, les entreprises continueraient à payer leurs employés, même s’ils sont à la maison et le gouvernement s’engagerait à rembourser les sommes»

«Voilà. Et ce que je suggère pour le Canada, c’est que le gouvernement fédéral et provincial mettent la main à la pâte et subventionnent à 100% les entreprises pour couvrir les masses salariales»  

«L'idée, c'est de s'assurer que la colonne vertébrale de notre système économique soit forte à la fin de la crise. Ce qui peut nous arriver de plus grave, c'est le taux de faillites après la crise. Alors, là, la récession va être encore plus longue» 

Selon M. Godin, de nombreux décideurs politiques réfléchissent déjà à cette option. 

9:38

En direct de 04:30 à 05:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.