Un écureuil remplit une Chevrolet Avalanche de centaines de noix

Un écureuil remplit une Chevrolet Avalanche de centaines de noixAuto123.com
La malheureuse Chevrolet Avalanche et ses noix de Grenoble

Qu'on les aime ou qu'on les déteste, les écureuils sont des animaux entreprenants et industrieux. À l'approche de l'hiver, ils s'activent pour trouver et stocker de la nourriture pour les mois à venir. C'est tout à fait naturel.

Mais un homme du Dakota du Nord a eu une petite surprise récemment lorsqu'il a découvert qu'un écureuil roux particulier qui cohabitait sur sa propriété avait utilisé sa Chevrolet Avalanche comme cave à nourriture pour l'hiver. À l'intérieur, dans tous les coins et recoins possibles du bloc moteur et ailleurs, il y avait des noix. Beaucoup de noix. 150 livres de noix, pour être précis. C'est 68 kg pour nous, Canadiens.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Des noix...

C'est le chiffre donné par Bill Fischer après avoir extrait les noix de Grenoble de tous les endroits que l'écureuil avait utilisé comme lieu de stockage à l'intérieur de l'Avalanche de deuxième génération, un modèle réputé d’ailleurs pour être un transporteur polyvalent de cargo, grâce à son système Midgate.

Dans ce cas, cependant, l'écureuil ne s'était pas contenté de remplir l'espace de chargement avec son butin. Non monsieur. Bill Fischer a trouvé des noix partout dans le compartiment moteur, y compris autour du radiateur et de la batterie, et beaucoup d'autres dans et sous les panneaux de la carrosserie.

Autre cachet de noix

Bill Fischer a estimé qu'il a dû falloir quatre jours à l'écureuil pour transporter autant de noisette, une à la fois, de l'arbre de la propriété jusqu’aux différents orifices de l'Avalanche.

Il a peut-être fallu autant de temps à Bill Fischer pour retirer les noix du véhicule. Il a dû démonter la majeure partie de l'avant du véhicule, y compris la calandre, les ailes et le pare-chocs. Et même là, il n'a pas pu atteindre toutes les noisettes, certaines étant tout simplement hors de portée et destinés à continuer à s'agiter dans les recoins de l'Avalanche jusqu'à ce qu'ils pourrissent. L'homme a déclaré au Grand Forks Herald, « J'ai encore des pièces qui roulent autour du châssis et des puits de rails, que je ne peux pas atteindre. »

et encore des noix et plus de noisettes encore Surprise, des noix! Panneau démonté de la  Chevrolet Avalanche La pauvre Chevrolet Avalanche Le trésor de l'écureuil

Que l’Outaouais se lève
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.