• Accueil
  • Automobile
  • Au tour de l’État de New York de cibler l’année 2035 pour les véhicules électriques

Au tour de l’État de New York de cibler l’année 2035 pour les véhicules électriques

Au tour de l’État de New York de cibler l’année 2035 pour les véhicules électriquesAuto123.com
À son tour, l’État de New York va interdire la vente de véhicules à moteur à combustion neufs sur son territoire à compter de 2035. Le projet de loi parle d’un objectif, mais l’État semble très sérieux vis-à-vis son atteinte.

La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, a promulgué mercredi un projet de loi qui fixe l’objectif que tous les nouveaux véhicules de tourisme et tous les nouveaux camions légers vendus sur le territoire new-yorkais soient des modèles « zéro émission » d’ici 2035. Cette mesure rejoint celle décrétée par la Californie dans sa tentative d’éliminer les véhicules à essence.

On se souviendra qu’au New Jersey, l’état voisin, la chose est aussi étudiée et qu’elle est dans les plans. Au Canada, l’année 2035 a aussi été identifiée, ce qui laisse croire qu’une à une, les législations américaines vont pencher dans cette direction.

Ça risque d’être plus long dans le cas de certains États, cela dit.

Du reste, voici ce que rapporte le site Autoblog qui vient de publier la nouvelle à cet effet.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul

La législation
La loi prévoit la mise en place d’une réglementation exigeant un nombre plus élevé de véhicules à émissions nulles, avec pour objectif « 100 % des ventes dans l’État d’ici 2035 », et un objectif similaire pour les véhicules moyens et lourds d’ici 2045, si possible.

Le gouvernement américain cherche à promouvoir les ventes de véhicules électriques afin de réduire la consommation de combustibles fossiles et de contribuer à atteindre les objectifs mondiaux visant à ralentir les changements climatiques causés par l’activité humaine.

En août, le président Joe Biden a réalisé un pas vers son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre en adoptant un décret visant à ce que la moitié des nouveaux véhicules vendus en 2030 soient électriques. Cet objectif est soutenu par les plus grands constructeurs automobiles américains.

Mais le locataire de la Maison-Blanche a refusé à plusieurs reprises d’approuver les propositions visant à éliminer progressivement la vente de tous les nouveaux véhicules à essence d’ici 2035, malgré la pression de certains démocrates au Congrès.

L’année dernière, le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a signé un décret visant à interdire la vente de nouveaux véhicules de tourisme à essence à partir de 2035. En juillet 2020, l’ex-gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, avait annoncé des investissements de 750 millions pour l’installation de 50 000 stations de recharge à travers le territoire.

En avril, New York, la Californie et dix autres États ont demandé à Joe Biden de fixer des normes pour que toutes les nouvelles voitures pour particuliers et tous les camions légers soient exempts d’émissions d’ici 2035.

Embouteillage dans la ville de New York

Dans la grosse pomme
La ville de New York a déclaré mercredi que pour atteindre ses objectifs en matière de lutte aux changements climatiques, il faudrait que 400 000 des 2 millions de propriétaires de véhicules de la ville passent à l’électrique d’ici 2030. La ville s’engage à installer un réseau de 10 000 bornes de charge en bordure de trottoir d’ici 2030.

L’État de New York a déclaré qu’il proposait une réglementation exigeant qu’un pourcentage croissant de tous les nouveaux camions de taille moyenne et grande vendus dans l’État soit exempt d’émissions à partir de l’année modèle 2025.

La législation signée mercredi vise également à exiger que tous les véhicules tout-terrain soient des modèles à zéro émission d’ici 2035.

LP, le midi
En direct de 12:00 à 14:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.