12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link

Essai du Subaru Forester 2020 : un VUS à envisager

Essai du Subaru Forester 2020 : un VUS à envisagerAuto123.com
Subaru Forester 2020

Auto123 fait l’essai du Subaru Forester 2020.

À tous les consommateurs qui lorgnent du côté des véhicules utilitaires compacts, je n’ai d’autre choix que de vous lever mon chapeau. La catégorie la plus courue des petites familles en est une de taille, d’autant plus qu’il n’est pas rare que les constructeurs dédoublent leur offre pour s’assurer de couvrir tous les angles possibles et inimaginables. Avec cette mode, les stratèges veulent écouler un maximum de véhicules. Bref, il faut se lever tôt pour comprendre toutes les particularités de ce créneau.

Chez Subaru, on pourrait qualifier de conservatrice la vision de la marque. Pour les petits utilitaires, le constructeur étoilé offre son Crosstrek, tandis que pour les gros gabarits, l’Ascent se fait beaucoup plus logeable. Au milieu de tout cela, le Forester est le doyen du groupe utilitaire, et ce, même si ce titre pourrait être accordé à la familiale Outback lancée dans les années 90.  

J’ai pu reprendre le volant d’une livrée Premier (la plus onéreuse) alors que le Canada se préparait à entrer dans cette crise mondiale causée par la pandémie de la COVID-19.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Subaru Forester 2020, avant

Mon premier constat est que le Forester mériterait probablement un meilleur sort au niveau des ventes. Or, le représentant de Subaru doit aussi se battre avec des constructeurs très agressifs dans leurs stratégies, sans oublier la réputation d’au moins deux modèles indétrônables au sein du groupe de tête : le Honda CR-V et le Toyota RAV4.

Une silhouette plus que familière
Il n’y a pas à dire, le Subaru Forester ressemble… à un Forester ! Remodelé l’an dernier, le VUS profite bien de quelques détails remaniés ici et là, mais l’ambiance demeure la même. Remarquez que cette familiarité se veut un avantage auprès des habitués de la marque. Subaru qui compte d’ailleurs sur les acheteurs les plus loyaux de l’industrie.

On remarque tout de même un bouclier plus mature à l’avant. La livrée Premier reçoit aussi une légère injection de chrome sous la calandre et les blocs optiques. Les jantes qui lui sont exclusives remplissent très bien les arches de roues, tandis que les bas de caisse sont habillés de cette finition argentée qui ajoute un je-ne-sais-quoi en matière de robustesse.

Subaru Forester 2020, profil

Quant à la portion arrière, c’est la forme des feux de position en « C » qui retient surtout l’attention. Règle générale, le Forester se distingue de la concurrence par une silhouette un peu plus « aventureuse », contrairement au CR-V ou au Rogue par exemple.

L’habitacle façon Subaru
J’ai pu mettre à l’épreuve un Crosstrek plus tôt en 2020. Ce multisegment partage sa planche de bord avec la gamme Impreza, mais aussi avec le Forester. D’ailleurs, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Subaru Forester a depuis toujours partagé son squelette avec l’Impreza.

Contrairement aux nouvelles Legacy et Outback, le tableau de bord du Forester n’est pas habillé de ce vaste écran tactile, mais bon, il y en a tout de même un en plein centre. Plus vieux, ce dernier propose tout de même un affichage décent avec des icônes de bonne taille et même quelques boutons raccourcis sous ce dernier, question de simplifier la navigation à travers les multiples applications.

Subaru Forester 2020, intérieur

Les commandes du quotidien sont également bien disposées. Les concepteurs ne sont pas tombés dans le piège en rendant tactiles les touches de la climatisation, par exemple. Le volant est lui aussi agréable à tenir en main, bien que je ne serais pas étonné d’entendre des commentaires négatifs sur la grosseur de son boudin. Néanmoins, les boutons qui se retrouvent un peu partout sont également de bonne taille et on finit par s’habituer rapidement à leur disposition. C’est typiquement Subaru, finalement !

Quant au reste du véhicule, on peut qualifier le Forester de VUS compact plus vaste que par le passé. L’espace à la deuxième rangée n’est plus celui d’une compacte et le volume du coffre atteint le cap des 1000 litres, comme il se doit dans ce créneau. Je me permets aussi d’ajouter que la fenestration est exemplaire à bord de ce dernier, un élément qui fait défaut chez plusieurs concurrents.

Subaru Forester 2020, 2e rangée Subaru Forester 2020, coffre

Au volant
Malheureusement, la refonte de l’an dernier a eu des effets amincissants sur l’alignement du Forester. Par exemple, c’est terminé pour la boîte manuelle sur les modèles de base, idem pour la livrée XT à moteur turbo. L’intérêt pour ce modèle plus dynamique était bel et bien présent au pays, mais au sud de notre frontière, il n’enregistrait pas suffisamment de ventes pour qu’on décide de prolonger l’aventure.

Mais bon, le Forester conserve tout de même sa mécanique 4-cylindres atmosphérique disposée à plat, un bloc qui livre une puissance de 182 chevaux et un couple optimal de 176 livres-pieds. La boîte de vitesses à variation continue (CVT) est donc la seule disponible, tandis que la traction intégrale à prise constante est bien entendu de mise à bord d’un véhicule aussi polyvalent.

Au même titre que le Crosstrek ou l’Outback, le Forester se veut très rassurant pour ses passagers. La rigidité de son châssis et cette impression de véhicule très bien assemblé contribuent à ce sentiment ressenti par tous les occupants, pas seulement par le conducteur. Comme d’autres produits Subaru, la direction est plus lourde que la moyenne et j’ai trouvé que la suspension calibrée pour le confort fait en sorte qu’il y a du roulis dans les virages abordés avec un peu plus de vélocité. Au même titre que le Crosstrek essayé quelques semaines auparavant, j’ai encore dû effectuer des corrections sur l’autoroute. Le vent latéral était prononcé, je me dois de le souligner.

Subaru Forester 2020, trois quarts arrière

Évidemment, la mécanique n’a rien d’explosif et la présence de la boîte CVT contribue à une augmentation des décibels lors des accélérations. La mission du Forester n’est pas la même que celle de la WRX. L’utilitaire se doit d’offrir un confort raisonnable avec une motricité accrue, sans pénaliser le propriétaire lorsque vient le temps du ravitaillement en essence. À ce sujet, le Forester 2020 fait quand même bien avec une moyenne oscillant un peu au-dessus des 9 litres aux 100 km. C’est très bien pour des conditions hivernales et une moyenne de vitesse supérieure à 100 km/h sur l’autoroute.

Le mot de la fin
Le Subaru Forester 2020 est décidément plus mature. Son niveau de finition est à la hausse et son espace intérieur le situe dans la moyenne de sa catégorie. Qui plus est, la vision latérale qu’il offre est excellente, ce qui n’est pas toujours le cas dans le groupe utilitaire. Les plus sévères d’entre nous aimeraient bien revoir un modèle XT, mais il serait très surprenant que le constructeur autorise le retour d’une telle livrée, surtout avec la présence de la familiale Outback XT dans l’alignement.

S’il est vrai d’affirmer que les deux meneurs précités dans cette catégorie sont difficiles à déloger — et à critiquer —, le Subaru Forester 2020 se doit d’être considéré par quiconque envisage prochainement l’achat d’un VUS compact, crise de la COVID-19 ou pas !

Subaru Forester 2020, calandre

On aime

L’efficacité de son rouage intégral
Sa qualité d’assemblage
Sa consommation raisonnable

On aime moins

Système de l’alerte de l’attention du conducteur (DriverFocus) intrusif
Direction un peu lourde
Un peu de roulis dans les virages

La concurrence principale

Chevrolet Equinox
Ford Escape
GMC Terrain
Honda CR-V
Hyundai Tucson
Kia Sportage
Jeep Compass / Cherokee
Mazda CX-5
Mitsubishi Outlander
Nissan Rogue
Toyota RAV4

Subaru Forester 2020, arrière

Essai du Subaru Forester 2020 : un VUS à envisager

En direct de 16:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.