Aller au contenu
Vétérans au sein des Canadiens

«Il n’y a personne qui est indispensable» -Maxim Lapierre

«Il n’y a personne qui est indispensable» -Maxim Lapierre
David Savard et Jake Allen / Minas Panagiotakis/Getty Images
0:00
16:06

Nous sommes désormais au mois de décembre et une chose n’a pas changé en regard des deux précédents : les Canadiens de Montréal sont toujours compétitifs.

Avant les matchs de vendredi, la fiche de 12 victoires, 10 revers et une défaite en prolongation ou en fusillade (25 points) plaçait le Tricolore à deux points de la dernière place accessible pour les séries.

Un scénario qui aurait semblé farfelu pour presque tous les observateurs avant le début de la saison. Souvenons-nous que les Canadiens n’avaient pas remporté un seul match préparatoire.

Vu ainsi, qu’est-que Maxim Lapierre espère pour le Tricolore lors des prochaines semaines, voire, prochains mois?

« Mon scénario idéal, c’est en deux temps. Premièrement, Martin St-Louis qui continue de faire confiance aux jeunes. Leur en donner plus quand ils jouent bien, leur en donner moins quand ils jouent moins bien. De jouer pour gagner.

« L’autre chose, c’est de voir Kent Hughes et Jeff Gorton enlever quelques pièces au Canadien – sans détruire l’équipe -, mais pour aller chercher des jeunes joueurs, des choix… Je pense que l’on garde les yeux sur l’objectif qui était la reconstruction.

« Ça ne veut pas dire d’enlever Savard, Edmundson, Matheson, toute la gang, et démolir le club. Mais si tu as une offre pour un bon vétéran… (…) Il n’y a personne qui est indispensable, côté vétérans, dans cette organisation. »

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

«Les astres s'alignent pour le 40e anniversaire» -Guillaume Cayer-Richard
Stéphane Waite a «détesté» le week-end des étoiles
Amateurs de sports: la semaine en accéléré
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Description de l'image non disponible
En ondes jusqu’à
En direct
75