Aller au contenu
Championnat mondial féminin

«Le Canada y va pour gagner» -Danièle Sauvageau

«Le Canada y va pour gagner» -Danièle Sauvageau
PC/Paul Chiasson

À quelques jours du début du Championnat du monde féminin de hockey sur glace, l’équipe nationale mise résolument sur l’expérience.

L’annonce des 23 joueuses qui formeront l’équipe qui est arrivée au Danemark le confirme : 19 d’entre elles étaient membres de la formation nationale l’an dernier et 18 de ces dernières ont remporté la médaille d’or lors des Jeux de Pékin.

Au micro de Yanick Bouchard aux Amateurs de sports, Danièle Sauvageau rappelle à quel point la préparation pour l'événement de cette année a été différente.

« D’habitude, le championnat a lieu en avril. Les joueuses ont eu très, très peu de temps de remise en forme après leur belle victoire aux Jeux olympiques. 

« Comment on se prépare? Le Canada, visiblement, avec la composition de l’équipe cette année, y va pour gagner. Je m’attendais à un peu plus de changements parce que, souvent, en début de cycle, ce qu’on voit, c’est que l’on veut donner la chance aux plus jeunes pour pouvoir se préparer pour la prochaine médaille d’or (olympique). »

Danièle Sauvageau note que Natalie Spooner ne fera pas partie de l’équipe en raison de l’arrivée d’un petit garçon, tout comme Mélodie Daoust, encore blessée.

N’y a-t-il pas un risque, à long terme, de privilégier les joueuses d’expérience au détriment de nouvelles recrues?

« C’est effectivement un couteau à double tranchant. Parce qu’on ne les expose pas, l’écart continue de s’agrandir entre les joueuses qui ont de l’expérience et les plus jeunes, qui n’en ont pas. »

Vous aimerez aussi

Plus avec Danièle Sauvageau

Équipe féminine de hockey à Montréal: «C'est un grand jour» -Danièle Sauvageau
Hockey Canada: «La direction continue d'en mener large» -Danièle Sauvageau
Hockey féminin: Un 100e point pour Marie-Philip Poulin
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'Outaouais Maintenant
En ondes jusqu’à 17:00
En direct
75