Aller au contenu
Immunité collective?

«Il faut arrêter de penser que c’est notre voisin qui va nous protéger» - Le Dr André Veillette

«Il faut arrêter de penser que c’est notre voisin qui va nous protéger» - Le Dr André Veillette
Getty Images

Dans un message transmis sur Facebook avant le long week-end de la Fête du Travail, le ministre de la Santé Christian Dubé a fait part de ses inquiétudes quant à la suite des choses durant la pandémie.

Parmi ses commentaires, celui des mutations du coronavirus – comme le dominant variant Delta présentement – l’inquiète au point qu’il craint que cela nuise à l’immunité collective.

« Avec l’incidence de la transmission sur plusieurs continents, de l’Afrique en passant par l’Asie, le sous-continent indien et les Amériques, le virus a de grandes chances de muter sous la forme de variants qui nous poseront des défis constants dans les mois et peut-être même les années à venir. Au lieu de chercher la date où tout ça va se terminer, on va devoir apprendre à vivre avec le virus. On va devoir accepter un certain nombre de cas et un certain nombre d’hospitalisations, si on veut retrouver une vie normale. »

Qu’en pense le Dr André Veillette, immunologiste à l’Institut de recherche clinique de Montréal?

« Premièrement, je pense qu’il a tout à fait raison. Cette notion d’immunité collective, je pense qu’on ne va pas la vivre. Je pense que la seule protection valable que les gens vont avoir, c’est quand ils vont se faire vacciner eux-mêmes. Ils ne peuvent pas compter sur les autres personnes vaccinées pour être protégées. Donc, c’est une invitation à tout le monde à se faire vacciner.

« Cela dit, quand on dit : « apprendre à vivre avec le virus », moi, je dis que c’est plus « apprendre à éviter le virus ». Il va falloir développer des moyens qui font que lorsque qu’il y a des cas, non seulement on est vacciné, mais aussi, on évite même, comme vacciné, de l’attraper.

« Donc, oui c’est vrai qu’il n’y aura pas d’immunité collective, mais « apprendre à vivre », ça, je mettrais peut-être ça entre guillemets, en voulant dire « apprendre à l’éviter » le plus possible en en combinant la vaccination avec d’autres mesures.

« Il faut arrêter de penser que c’est notre voisin qui va nous protéger. Il faut se protéger nous-mêmes. Le plus de monde sera vacciné, le mieux ça va être. »

Vous aimerez aussi

0:00
5:04

Plus avec Bernard Drainville

Le programme de vols régionaux à tarif fixe commence mercredi
La pêche est de plus en plus populaire au Québec
Une dame de Rimouski se ramasse avec un «dindon volant» dans son salon!
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En ondes jusqu’à 04:30
En direct
75