Aller au contenu
Québec annoncera son plan de déconfinement mardi

«Les gens ont besoin de se rencontrer, c’est une question de santé mentale»

«Les gens ont besoin de se rencontrer, c’est une question de santé mentale»
Getty Images/E+/ FG Trade
0:00
9:32

Le gouvernement Legault annoncera son plan de déconfinement mardi à 17 h et nombreuses voix réclament l'abandon de certaines mesures sanitaires avec l'arrivée du beau temps. 

C’est le cas du cardiologue de l'hôpital Pierre-Boucher, Dr Eric Sabbah. 

Bien qu’il ait appuyé le gouvernement du Québec dans sa façon de gérer la pandémie depuis mars 2020, il estime que la situation épidémiologique améliorée et l’adhésion des Québécois à la campagne de vaccination contre la COVID-19 permettent un assouplissement des mesures sanitaires, dont le couvre-feu. 

«Il y a certaines mesures qui devaient être temporaires et qui sont quand même extrêmes, comme le couvre-feu, et qui n’ont plus de raison d’être actuellement. Présentement, le personnel de la santé et la population ont besoin, après une journée de travail, de pouvoir profiter de l’extérieur et se promener dehors sécuritairement» 

«On annonce des températures très élevées et les personnes vivant seules dans un logement non climatisé, sous un couvre-feu, peuvent avoir des complications sérieuses. Le travail a été fait, maintenant, favorisons la population à sortir dehors et de ne pas rester à l’intérieur, que ce soit dans des cours arrière ou des terrasses bien organisées, je suis en faveur. Les gens ont besoin de se rencontrer, c’est une question de santé mentale» 

«La crise hospitalière n’est plus une crise de COVID-19, c’est une crise de personnel qui ne peut pas prendre de vacances ou prendre une marche à l’extérieur après un double shift. C’est vraiment particulier comme ça peut affecter le moral et le mental des troupes» 

Drainville-Lavoie

«Je pense qu’il va falloir qu’il ouvre un peu plus large. Ça devient carrément invivable. Tu ne sais plus quoi faire. Accélérons la vaccination et laissons les gens respirer un peu»

«Parce que si on ne le fait pas, les gens vont le faire par eux-mêmes»

On déconfine ou pas?

Les commissaires ont également commenté la situation au micro de Paul Arcand. 

«Oui, on déconfine, mais de façon progressive. Je ferais sauter le couvre-feu et j’autoriserais les repas sur terrasse étant donné qu’on approche de l’objectif de 75% de personnes vaccinées au Québec qui ont reçu leur première dose. Je doute que les rassemblements intérieurs soient permis, mais les rassemblements extérieurs le seront»

«Je pense qu’il faudrait être plus ambitieux. On déconfine et on y va pour l’ouverture des restaurants et des bars, les événements de moins de 200 personnes, les réunions entre familles… Pourquoi? Parce que les Québécois se sont fait vacciner en masse, à 75% déjà atteint. Parce que la santé publique a réussi à contrôler les microéclosions à Montréal, parce que les frontières sont fermées. Parce que les règles trop sévères ont des effets sur la discipline des gens qui vont arrêter de les respecter. Il faut aller plus vite que moins vite»

«Je le vois, depuis les deux ou trois dernières semaines, le déconfinement se fait. Les éclosions dans les restaurants, il n’y en a pas eu tant que ça»

0:00
6:02
0:00
6:29
0:00
8:48

Vous aimerez aussi

0:00
5:04

Plus avec Bernard Drainville

Une dame de Rimouski se ramasse avec un «dindon volant» dans son salon!
Des aides-enseignants seront intégrés à certaines écoles l'an prochain
CNN recommande fortement aux touristes de venir à Montréal
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75