Aller au contenu
Au Québec

Benzodiazépines: «On n'a pas encore pris conscience de la gravité du produit»

Benzodiazépines: «On n'a pas encore pris conscience de la gravité du produit»
Selon le Dr David Lussier, les médecins n'ont justement pas pris le temps de s'attarder aux problèmes potentiels de la consommation de des benzodiazépines. / Getty Images

Le reportage d’Enquête sur les ravages de la surprescription de somnifères et d’anxiolytiques a fait réagir des médecins, certains qualifiant la crise des benzodiazépines aussi grave que la crise des opioïdes.

Brigitte Noël, journaliste à l’émission Enquête à Radio-Canada et le Dr David Lussier,  gériatre à l'Institut de gériatrie de Montréal. 

Elle explique pourquoi la benzodiazépine n'est pas sans effet négatif, tel que présenté. 

«On a trouvé des dizaines de milliers de témoignages de gens qui disaient avoir eu des symptômes importants et développé une dépendance à ces médicaments. On a rencontré des experts qui nous ont martelés à maintes reprises que c'est une crise de santé publique. Tout ça à cause de symptômes très importants qui minent la santé des gens. Et les médecins ne sont pas encore capables d'identifier les symptômes et de voir à quel point ça nuit à la santé des gens.»

Selon le Dr David Lussier, gériatre à l'Institut de gériatrie de Montréal, le problème réside dans le fait que les médecins n'ont justement pas pris le temps de s'y attarder.

«On n'a pas encore pris conscience de la gravité, autant de la part des personnes qui veulent avoir des benzodiazépines que de certains médecins.»

Écoutez-le expliquer pourquoi il estime que cette crise est aussi terrible que celle des opioïdes...

Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!Abonnez-vous à l’infolettre du 104.7 Outaouais!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Journal d'une écolo en banlieue: écoresponsable et banlieusarde, ça existe?
Les OVNIS ne sont pas populaires en Australie
Prix de l'essence: avez-vous l’intention de changer vos habitudes?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments du 104,7 Outaouais
En direct