Claude Julien.
(98,5 sports) - Dany Dubé et Martin McGuire sont bien placés pour commenter le congédiement de Michel Therrien et l'arrivée de Claude Julien, eux qui suivent les activités des Canadiens depuis de nombreuses années.
On en parle en ondes :

«Quelle est la différence entre Therrien et Julien?», a demandé Jérémie Rainville, animateur des Amateurs de sports à Dubé.

«Claude va prendre d’autres mots pour demander la même chose que Michel: soit la discipline, le jeu défensif, la rigueur, l’exécution, l’engagement, la fierté, le sens de la compétition, a déclaré l’analyste aux matchs des Canadiens au réseau Cogeco. La différence, c’est qu’il n’a pas la même approche individuelle avec ses joueurs. Il est plus pointu sur le plan technique, pour ce qui du plan humain il est moins hargneux. Il n’est pas le genre de gars qui veut presser le citron. Le message ne viendra pas de la même façon.»

Par ailleurs, Dubé s’est dit surpris que Julien ait accepté le défi de revenir à Montréal.

«Je me disais qu’il aurait plein d’opportunités, mais à notre passage à Boston on entendait certaines choses. On nous disait que Claude serait peut-être intéressé à revenir à Montréal si le poste se libérait», a révélé Dubé.

Ce dernier a tenu à préciser qu’avec l’arrivée de Julien à Montréal, les Bruins viennent de sauver près de cinq millions de dollars.

À ce sujet, Ray Lalonde, qui a côtoyé Julien avec les Canadiens, analyse la décision des Bruins de permettre aux Canadiens de l'embaucher.

L'expert parle aussi de l'aspect financier de la décision de Bergevin.

«Claude n’est plus le même homme»

Quant à McGuire, il a souligné que Julien avait des liens avec certains joueurs des Canadiens.

«Il était le bras droit de Mike Babcok à Sotchi et à la Coupe du Monde présentée en septembre. Il connaît donc très bien Shea Weber et Carey Price», a déclaré McGuire.

Ce dernier a également fait remarquer que Marc Bergevin faisait partie du groupe de dirigeants d’Équipe Canada en septembre et qu’il s’était bien entendu avec Julien.

«Marc est de la vieille école, tout comme Claude, la défense est primordiale pour ces deux-là», a analysé le descripteur.

McGuire a indiqué que Julien lui avait déjà mentionné qu’il n’était plus le même homme que l’on avait connu à son premier séjour avec les Canadiens.

«Il n’est plus du tout le même Claude Julien qui a été remercié par Bob Gainey en 2006. Depuis, il a gagné la Coupe Stanley, il a gagné une médaille d’or olympique et selon moi, il veut relever le défi des Canadiens. Il m’avait dit qu’il avait changé», a avancé McGuire.