WASHINGTON ? Le constructeur automobile Volkswagen a plaidé coupable, mercredi, à trois accusations criminelles et versera 4,3 milliards $ US au gouvernement américain pour avoir triché lors de tests visant à calculer les émissions de gaz polluant de ses véhicules et avoir détruit des preuves incriminantes.

La pénalité est la plus grande jamais imposée contre un constructeur automobile dans l'histoire des États-Unis.

Le gouvernement a en outre indiqué qu'un grand jury avait retenu une mise en accusation contre six dirigeants et employés de Volkswagen pour leur rôle dans la magouille.

L'entente annoncée mercredi oblige aussi Volkswagen à coopérer avec une enquête en cours qui pourrait mener à l'arrestation d'autres employés.

Des documents gouvernementaux accusent six superviseurs de Volkswagen d'avoir menti aux autorités réglementaires ou d'avoir détruit des fichiers informatiques qui comprenaient des preuves.

Volkswagen a admis avoir programmé ses moteurs diesel pour qu'ils limitent la production de gaz polluants lorsqu'ils étaient soumis à des tests gouvernementaux, tout en prévoyant que ce mécanisme serait ensuite désactivé pour l'utilisation normale des véhicules.