Pierre Paradis/PC
QUÉBEC - La commotion cérébrale dont a été victime l'ex-ministre Pierre Paradis paraît plus sévère que ce qui avait annoncé initialement car il a dû être transféré dans un hôpital montréalais, vendredi, pour y subir des tests plus poussés.

Le député de Brome-Missisquoi, qui fait l'objet d'une enquête policière reliée à des allégations à caractère sexuel, n'a toujours pas pu être interrogé par la Sûreté du Québec, en raison de son état.

Ses médecins ont jugé vendredi qu'il n'était pas en état de s'entretenir avec les policiers, a confirmé vendredi une porte-parole de son bureau de comté.

Ils ont décrété qu'il devait être transféré dans un hôpital doté d'équipements plus sophistiqués, à Montréal, afin de déterminer plus précisément sa condition.

M. Paradis, amateur d'équitation, a fait une chute à cheval au début de la semaine dernière. Mercredi, son cabinet affirmait qu'il avait subi une commotion cérébrale «légère» et que ses médecins lui avaient recommandé de prendre quelques jours de repos.