Le groupe Brigil avait deux raisons de convoquer la presse lundi matin: la première il a critiqué la ville de Gatineau et la seconde, c'était pour affirmer avoir présenté une trentaine de versions de son projet de Place des Peuples.
Gilles Desjardins
Chargement du lecteur ...

Dans le cas de la ville de Gatineau, Gilles Desjardins a critiqué la lenteur à octroyer des permis de construction.

Pour ce qui est le Place des Peuples, l'homme d'affaires a avoué avoir eu plusieurs discussions au point d'avoir présenté une trentaine de versions du projet, y compris une tour de 45 et une autre de 75 étages.

L'homme d'affaires estime que Gatineau se prive d'importants revenus de taxes et menace d'investir à Ottawa si la Ville continue de lui mettre des bâtons dans les roues.

Il veut aussi éviter que son projet ne devienne un enjeu électoral, malgré le fait que sa sortie publique survient à quelques mois de l'élection municipale.