Marc Bergevin (La Presse Canadienne)
BROSSARD, Qc - C'est un Marc Bergevin très émotif qui a rencontré les médias montréalais, mercredi, pour expliquer sa décision de congédier Michel Therrien pour le remplacer par Claude Julien.
On en parle en ondes :

Lisant des notes manuscrites, le directeur général a pris plusieurs pauses au cours de son allocution. Il a expliqué qu'il s'agit d'une décision difficile qu'il a prise. C'est au cours d'une rencontre très émotive qu'il a annoncé la nouvelle à Therrien, que le d.g. a rencontré chez lui, mardi.

Bergevin a toutefois souligné que ses responsabilités avec le Canadien doivent passer avant ses sentiments et qu'il estimait que l'équipe était rendue à un point tournant. C'est pourquoi il a décidé de procéder à ce changement.

Il est convaincu qu'en Claude Julien, il a fait l'embauche de l'un des meilleurs entraîneurs de la Ligue nationale.

«Claude a fait ses preuves, a déclaré Marc Bergevin. Il est l'homme de la situation à court et long terme.»

Bergevin a reconnu qu'il n'était pas un proche de Claude Julien, mais qu'il a appris à le connaître plus en profondeur pendant la Coupe du Monde. Julien était l'un des adjoints de l'entraîneur-chef du Canada, Mike Babcock, tandis que Bergevin était adjoint au directeur général Doug Armstrong.

«Je l'ai côtoyé un peu, même si j'étais plus avec les autres DG. Claude m'avait fait bonne impression.»

Claude Julien succède à Michel Therrien qui était en poste depuis le 5 juin 2012. Sous sa gouverne, l'équipe a compilé une fiche de 194-121-37 et participé aux séries trois fois en quatre saisons. Therrien avait aussi dirigé l'équipe de 2000 à 2003.

«Ça n’a pas été une décision facile. Michel et moi avons travaillé étroitement au cours des 5 dernières années. Nous avons toujours été sincères l’un envers l’autre. Nous avons surmonté des épreuves.

«Michel est un grand coach, un grand homme et je lui souhaite la meilleure des chances dans le futur.»