nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Bob Bailey, un Expos de la première heure est décédé (vidéo)

Bob Bailey, un Expos de la première heure est décédé (vidéo)

Bob Bailey

Membre de la première édition des Expos, Bob Bailey est décédé à l'âge de 75 ans. La nouvelle publiée par le presstelegram.com a été relayée ici par l'expert de baseball Alain Usereau

Celui qui a joué à Montréal de 1969 à 1975 avait entrepris sa carrière avec les Pirates de Pittsburgh en 1962 avant de passer aux Dodgers (1967-68).

Bob Bailey aura figuré sur la toute première formation partante des Expos, le 8 avril 1969 à New York, face aux Mets, une victoire obtenue au compte de 11 à 10.

Formation partante, match inaugural de l'histoire des Expos:

Bob Bailey
John Bateman
Don Bosch
Larry Jaster
Mack Jones
Coco Laboy
Rusty Staub
Gary Sutherland
Maury Wills

Né en Californie, Bob Bailey a disputé la majeure partie de sa carrière au troisième but.  En 17 saisons dans les majeures, il a affiché une moyenne au bâton de ,257 avec 189 Circuits et 773 points produits en 1931 matchs.

Il a effectué ses débuts dans le Baseball majeur en 1962, disputant 14 matchs avec les Pirates cette saison-là.

«Il a été l'un des premiers joueurs à obtenir un boni à la signature de son contrat, s'est rappelé Claude Raymond, qui a été son coéquipier chez les Expos. Il avait obtenu 175 000 $ US de la part des Pirates, alors je vous dit qu'on avait hâte de voir ce qu'il pouvait faire. Pour ma part, j'ai toujours eu beaucoup de difficultés à l'affronter: dans mes souvenirs, je prends toujours deux prises contre lui, mais il finit toujours pas se retrouver sur les buts!»

Bailey passera sept saisons avec les Expos, disputant 951 rencontres. Employé principalement au troisième but, mais aussi au premier coussin, il a connu quelques bonnes saison dans l'uniforme bleu-blanc-rouge, notamment en 1970 (28 circuits, 84 points produits) et en 1973 (26 circuits, 86 points produits).

«Ça a été l'un des premiers grands frappeurs de puissance de l'histoire du club, a souligné Jacques Doucet, qui l'a d'abord côtoyé comme journaliste à La Presse, avant d'être affecté à la description des matchs à la radio. Dans les premières années des Expos, à part Rusty Staub et Coco Laboy, il n'y avait que Bob Bailey pour frapper la longue balle de façon régulière.

«Au départ, il était un peu déçu de s'amener à Montréal, poursuit Doucet. Mais il est tombé sur un gérant, Gene Mauch, qui préférait de loin se fier à des vétérans qu'à des recrues, alors ça a été très bon pour lui. C'était par ailleurs un type charmant, qui adorait jaser de baseball. Dans l'avion ou l'autobus, tu voulais t'asseoir à côté de Bob Bailey, qui avait toujours une bonne histoire à raconter.»

C'est d'ailleurs à titre de premier-but que Bailey a réussi le tout premier coup sûr de l'histoire des Expos, le 8 avril 1969, en première manche face à Tom Seaver et les Mets de New York. Son double après deux retraits lui a également permis d'obtenir les deux premiers points produits de l'histoire du club montréalais: Gary Sutherland et Mack Jones se trouvaient sur les sentiers à la suite d'une erreur et d'un but sur balles.

Les Expos avaient signé un gain de 11-10. Bailey avait conclu la rencontre avec deux coups sûrs en quatre présences.

avec la Presse canadienne

Fabi la nuit

En direct de 00:00 à 03:00

2184
100

Fabi la nuit

avec Jacques Fabi

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.